Cancer : de nouveaux espoirs

Une nouvelle étude effectuée par l'institut de veille sanitaire ainsi que l'institut national du cancer donne de nouveaux espoirs pour le traitement du cancer. Elle met en avant le postulat que de plus en plus de malades sont toujours en vie et ce, cinq après leur diagnostic.


La survie s'améliore concernant les malades atteints de certains cancers tels que le cancer du sein, le cancer du colon et du rectum et le cancer de la prostate. Ce sont ces anomalies qui sont les plus courants en France ainsi que dans le monde : cette étude arrive donc avec une bonne nouvelle concernant la durée de vie des patients.

Ces résultats sont le produit d'une amélioration de la prise en charge thérapeutique, le progrès des recours thérapeutiques, comme la chimiothérapie notamment, l’avènement des robots perfectionnés dans les centres de soin, mais surtout la précocité du diagnostique.

En effet, les campagnes de dépistage pour sensibiliser le public ont porté leur fruits : les tumeurs sont alors détectées à temps et sont bien évidemment plus propices au traitement, plus rapides à soigner et permettent ainsi l'amélioration de la survie du patient.

Si le cancer est pris à temps, le patient va bénéficier de traitement moins "agressif" et augmenter considérablement sa qualité de vie au quotidien.

Pour la première fois, cette étude met en avant la survie à long terme, jusque quinze ans, sans pour autant employer le terme de "guérison", remplacé par la rémission.

Une nouvelle perspective d'avenir et d'espoir s'ouvre à ces patients qui pourront envisager leur vie de façon plus optimiste.

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.