A quelques jours des élections en France, les signaux envoyés par les marchés sont contradictoires.

Morning du 20 avril, ELECTIONS FRANçAISES: LES MARCHES FEBRILES MAIS PAS INQUIETS

A quelques jours des élections en France, les signaux envoyés par les marchés sont contradictoires.


Source :

Il ne reste plus que deux jours pour que les investisseurs se positionnent sur les résultats du premier tour. Et l’impression qui se dégage c’est qu’ils ne savent pas vraiment quoi faire. On sent une certaine fébrilité mais pas vraiment de panique, ni de mouvements majeurs.
LE CAC SOUS PERFORME, UN PEU...
Certes le CAC a un peu décroché mais il reste accroché tout de même aux 5000 points et sa sous performance par rapport aux autres indices Européens n’est pas flagrante. Même la volatilité sur le CAC, la mesure de la nervosité du marchés, est certes en hausse mais elle est loin de ses records annuels.

PAS DE SCENARIO CATASTROPHE POUR LES MARCHES
Est-ce que ça veut dire que les marchés ne craignent pas de scénario catastrophes.
Selon le Financial Times, les marchés pricent à 11% la possibilité d’un second tour Le Pen-Mélenchon, le scénario considéré comme plus inquiétant pour les investisseurs, mais à 13% la possibilité qu’aucun des deux candidats ne soient au second tout. Donc non. Le marché ne price pas de scénario catastrophe. C’est particulièrement visible sur les taux de la dette Française qui ont glissé et se traitent ce matin en dessous des 0.90% alors qu’ils avaient largement dépassé les 1% il y a quelques semaines. Et c’est peut être ce calme relatif sur la dette Française qui est le plus surprenant.

PAS DE TENSION SUR LA DETTE FRANçAISE
La baisse des taux des emprunts d'état Français est en partie du au fait que la part détenue par les investisseurs étrangers a chuté. Cette part est au plus bas depuis 10 ans. Moins de 60%. Depuis quelques mois, les non résidents ont vendu de la dette Française. En partie du fait de l’incertitude politique. Et en face c’est surtout la Banque Centrale Européenne, à travers la Banque de France, qui a accru la détention de nos emprunts, immunisant partiellement de fait, la dette Française de variations trop violentes. Mais tout de même, on a l’impression que les marchés ne sont pas réellement inquiets. Ils sont dans une sorte de neutralité plutôt positive. Prêts à bondir en cas de...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2017 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.