Record de baisse sur la livre sterling. Et quel record. Un record vieux de 31 ans. Et à l’époque, les anciens comme moi se rappellent, ce n’était pas dû à un baisse de la livre sterling mais à une envolée du dollar. Cette baisse n’est pas une surprise. Le marché des changes se positionne sur un hard Brexit après le discours sans concession de Theresa May ce week end.

Morning du 5 Octobre, BREXIT MEANS VOLATILITY

Record de baisse sur la livre sterling. Et quel record. Un record vieux de 31 ans. Et à l’époque, les anciens comme moi se rappellent, ce n’était pas dû à un baisse de la livre sterling mais à une envolée du dollar. Cette baisse n’est pas une surprise. Le marché des changes se positionne sur un hard Brexit après le discours sans concession de Theresa May ce week end.

Source :

LOGIQUE MAIS PARADOXAL
Qui dit hard Brexit, dit économie Britannique sous pression et donc baisse des taux par la Banque d’Angleterre et donc baisse de la monnaie Britannique. Depuis le referendum on a déjà une baisse de 15%. Et au même moment la bourse de Londres atteignait un record historique
Et là je vous avoue que je ne suis pas bien sûr de comprendre. Certes 70% des revenus des 100 entreprises de l’indice anglais vient de l’étranger, oui la baisse du sterling est une excellente nouvelle pour les exportateurs et bien sûr que la perspective de nouvelles baisses des taux est un bonus pour la Bourse mais quand même.

LE COME BACK DE LA VOLATILITE
Pour un esprit simple comme le mien, qui dit hard brexit dit quand même choc pour l’économie Britannique et je ne vois pas comment un choc pour l’économie Britannique peut être une bonne nouvelle pour la Bourse de Londres. Cela fait partie des mystères actuels des marchés d’aujourd’hui totalement faussés par les banques Centrales.
Les marchés anglais vont rester très agités pour les mois qui viennent. Ils vont fluctuer en fonction des déclarations de Theresa May, des petites phrases des dirigeants de l’Union Européenne et des chefs d’état Européens dans un premier temps, puis, à partir du déclenchement de l’article 50 en fonction de l’évolution des négociations. Les fonds spéculatifs ont enfin trouvé de la volatilité quelque part, et c’est dans le fief de la finance, à Londres.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.