Il n’est pas surprenant que les banques en ligne s’intéressent de plus en plus près à ce type de crédit : les encours de crédits immobiliers représentent environ 80 % de la totalité des prêts octroyés en France à des particuliers, soit la coquette somme de 830 milliards d’euros (chiffres de la Banque de France).

L’intérêt grandissant des banques en ligne pour le prêt immobilier

Il n’est pas surprenant que les banques en ligne s’intéressent de plus en plus près à ce type de crédit : les encours de crédits immobiliers représentent environ 80 % de la totalité des prêts octroyés en France à des particuliers, soit la coquette somme de 830 milliards d’euros (chiffres de la Banque de France).

Source :

(En collaboration avec notre partenaire crédit, VOUSFINANCER.com)

Mais ce n’est pas l’unique raison pour laquelle les banques dématérialisées cherchent à séduire les emprunteurs potentiels pour leur permettre d’acquérir un logement. Traditionnellement, le crédit immobilier est un produit d’appel privilégié, parce qu’il permet de fidéliser le client tout en ouvrant la voie à la vente d’autres produits afférents qui, eux, vont générer toujours plus de marges. Il y a donc un vrai marché, trusté par les banques conventionnelles, à prendre pour les banques en ligne.

Faut-il souscrire un prêt en ligne ?

De leur côté, les consommateurs sont attirés vers les prêts en ligne par trois arguments :

- La grande simplicité des démarches (pas besoin de courir d’agence en agence pour d’interminables rendez-vous) ;
- Des taux d’emprunt fixes plus intéressants que dans les banques physiques ;
- Des avantages tarifaires : frais de dossier gratuits ou absence de frais lors d’un remboursement anticipé, etc.

Or, il manque à cette liste une chose essentielle : la notion de conseil. Un prêt immobilier n’est pas un produit que l’on souscrit à la légère, en sélectionnant la première offre venue. Si les rendez-vous en agences bancaires sont longs et fastidieux, ils permettent néanmoins de poser toutes les questions nécessaires, de bien comprendre les mécanismes impliqués, et de négocier au mieux ses avantages. Il est toujours possible, par ailleurs, de faire jouer la concurrence auprès de votre banquier en lui montrant les faveurs tarifaires que vous pouvez obtenir en ligne.

L’autre point noir, c’est le taux. Certes, les taux proposés par les banques en ligne sont souvent plus bas que ceux des banques traditionnelles, mais cette différence tend de plus en plus à être gommée en cette période où les taux battent des records. De plus, vous ne pourrez pas négocier.
Copyright ©2016 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.