Record de baisse sur le chômage Allemand.

Morning du 1 Juin, LE GRAND PARADOXE ALLEMAND

Record de baisse sur le chômage Allemand.

Source :

Mauvaise nouvelle pour ceux qui prenaient leurs rêves pour des réalités;non seulement l’Allemagne ne ralentit pas mais elle continue à créer des emplois.Sans avoir besoin de trafiquer les chiffres comme en France avec des emplois fictifs ou des programmes de formation inadaptés.Non.Avec des vrais emplois, dans le secteur privé,et avec des vrais salaires.
HAUSSE DES SALAIRES ET BAISSE DU CHOMAGE
Pas des salaires de PDG du CAC 40 certes, mais pas non plus des salaires low cost comme on aimerait nous le faire croire. Je rappelle d’ailleurs que l’Allemagne a adopté le SMIC il y a plus d’un an. Quelle fantastique réussite économique.
Mais c'est une réussite dont ne profite pas du tout la coalition au gouvernement.
C’est le grand paradoxe de l’Allemagne. Hasard du calendrier, alors que l’Allemagne triomphe sur le front de l’emploi, pour la première fois depuis la fin de deuxième guerre mondiale, les deux partis traditionnels Allemands sont passés sous la barre des 50% dans un sondage paru hier.

LES REFUGIES ET LES TAUX BAS
Un peu comme en Autriche, ce sont les extrêmes, et en partie l’extrême droite, qui profitent de cette fragmentation de l’électorat Allemand, une fragmentation qui rendra toute nouvelle coalition de plus en plus complexe.
Le sujet des réfugiés est un des sujets majeurs de mécontentement
La main tendue d’Angela Merkel à plus d’un million de réfugiés a détourné une bonne partie de l’électorat des partis traditionnels. Mais ce n’est pas tout. La BCE est de plus en plus pointée du doigt. Pour une partie de la population Allemande, et en particulier les retraités, extrêmement nombreux, la BCE leur confisque avec ses taux négatifs une partie de leur épargne pour faire des cadeaux aux pays d’Europe du Sud. Wolfgang Shauble a pris la tête de ce mouvement de protestation et on met en avant le fait que les taux d’intérêt bas ont coûté 200 milliards d’euros aux épargnants Allemands entre 2010 et 2016. L’Allemagne tourne à plein régime mais l’Allemagne est tout de même en colère. Et cette colère va peser sur toutes les prochaines élections.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Le 01/06/2016 à 22:26

Votre article est une bonne analyse du paradoxe Allemand.Le probléme pour moi c'est que l'Europe du sud est un vivier de main d'oeuvre qualifiée avec un taux de chômage énorme pourquoi mme Merkel donne sa préférence à une imigration musulmane non formée aux besoins des industriels Allemands.L'intégration des travailleurs Européens aurait permis de faire retour aux retraités Allemands sur les taux négatifs .Le probléme de l'Europe c'est que l'Allemagne se la joue perso .

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.