L'Europe semble avoir adopté un des moteurs du modèle Français. La déméritocratie. Elle hésite à pénaliser l'Espagne et le Portugal qui ont des fait des efforts exceptionnels d'austérité depuis la crise de la dette alors qu'elle a laissé le déficit Français déraper de deux ans faute de réformes structurelles et qu'elle s'apprête à accorder une réduction de la dette à la Grèce.

Morning du 18 Mai, LA PRIME AUX CANCRES

L'Europe semble avoir adopté un des moteurs du modèle Français. La déméritocratie. Elle hésite à pénaliser l'Espagne et le Portugal qui ont des fait des efforts exceptionnels d'austérité depuis la crise de la dette alors qu'elle a laissé le déficit Français déraper de deux ans faute de réformes structurelles et qu'elle s'apprête à accorder une réduction de la dette à la Grèce.


Source :

SI J'ETAIS ESPAGNOL OU PORTUGAIS
La Commission Européenne étudie le cas des déficits publics Espagnols et Portugais: Si j’étais Espagnol ou Portugais, je serais très très énervé aujourd’hui. L’Europe se pose le question de sanctionner l’Espagnol et le Portugal sous prétexte qu’ils ont dépassé leurs objectifs de déficits. Pour l’Espagne 5.1% pour 2015 au lieu des 4.2% fixés. Pour le Portugal 4.4% au lieu des 2.5%. C’est certes loin des objectifs. Mais ces deux pays ont réduit leur déficit de moitié. Ils ont mené des réformes structurelles majeures et ont accepté, sans broncher, une austérité imposée depuis la crise de la dette et leurs déficits devraient se dégonfler cette année pour se rapprocher progressivement des 3%.

LA PRIME AUX CANCRES
C’est certes une procédure normale.
Mais qu’est ce qui est normal en Europe? On parle de sanctionner l’Espagne et le Portugal qui n’ont rien coûté à la zone Euro, alors qu’au même moment on évoque la possibilité de réaménager la dette Grecque avant un gel jusqu’en 2040 et un étalement jusqu’en 2080, ce qui correspond de fait à un abandon de 30% à 35% de la dette Grecque alors qu’on continue en même temps à prêter à la Grèce. On parle de sanctionner ces deux pays alors qu’on a accepté d’accorder encore un délai de deux ans à la France, un pays qui n’a pas mené le quart des réformes adoptées en Espagne et au Portugal.

L'ESPAGNE SE REBELLE
Cette procédure tombe en pleines élections Espagnoles.
Il faut rappeler en effet que l’Espagne n’a toujours pas de majorité depuis les élections. Les électeurs sont excédés par l’austérité et ont provoqué cette situation inextricable où aucun parti ne peut former une coalition majoritaire. On a donc des autres élections le 26 Juin. Et...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.