J'ai du mal à comprendre ce qui se passe aux Etats Unis et je ne parle même pas des élections avec un candidat que personne n’arrête et sur lequel personne n’aurait parié un dollar il y a quelques mois. Non, ce qui est paradoxal aux Etats Unis c’est à la fois la situation économique du pays et son marché boursier.

Morning du 2 Mai, L'ENIGME AMERICAINE

J'ai du mal à comprendre ce qui se passe aux Etats Unis et je ne parle même pas des élections avec un candidat que personne n’arrête et sur lequel personne n’aurait parié un dollar il y a quelques mois. Non, ce qui est paradoxal aux Etats Unis c’est à la fois la situation économique du pays et son marché boursier.


Source :

PLEIN EMPLOI OU RALENTISSEMENT?
Commençons par l’économie. Ça fait des mois qu’on nous parlait d’une récession qui ne venait pas et voilà que tout à coup les chiffres de croissance du premier trimestre montrent un essoufflement. Et une première question: comment un pays qui, apparemment est dans une situation du plein emploi, peut il provoquer autant de craintes de ralentissement. Un paradoxe qu’on retrouve dans les discours de la banque centrale Américaine qui nous explique d’un côté que tout va bien mais de l’autre qu’elle ne peut pas remonter les taux car tout ne va pas si bien.
Des explications à ce paradoxe ?
Aucune qui soit satisfaisante. Certes la croissance ce n’est pas que la consommation des ménages, c’est aussi l’investissement et les exportations mais on a quand même du mal à y voir clair.

UNE EQUATION IMPOSSIBLE A RESOUDRE
Rajoutez à ça des entreprises dont les profits diminuent, de façon significative pour certaines, et une bourse qui est presque au plus haut et vous retrouvez un des mots favoris d’Alan Greenspan, l’ancien patron de la FED, un conundrum. Une énigme impossible à résoudre.
Et donc une situation qui devrait évoluer...
Quand on n’arrive pas à résoudre une équation, c’est parfois qu’un des paramètres doit être changé. Et c’est en cela que la période que nous allons vivre dans les mois qui viennent va être passionnante : soit l’économie repart après un petit trou d’air, entraînant les profits des entreprises et justifiant les valorisations boursières élevées. Soit l’économie est vraiment entrée dans une phase de ralentissement, les profits des entreprises continueront à baisser et la bourse ne pourra pas longtemps résister uniquement grâce aux liquidités des banques centrales. C’est une des plus belles énigmes du moment.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.