L’affrontement entre la Banque Centrale Européenne et l’Allemagne est montée d’un cran hier. On attendait la réaction de Mario Draghi aux violentes attaques allemandes menées par le ministre des Finances Wolfgang Shauble. Et on n’a pas été déçu. « Nous n’obéissons pas aux politiques parce que nous sommes indépendants ». Se prend il pour le nouvel empereur de l'Europe?

Morning du 22 Avril, MARIO, LE NOUVEL EMPEREUR ROMAIN

L’affrontement entre la Banque Centrale Européenne et l’Allemagne est montée d’un cran hier. On attendait la réaction de Mario Draghi aux violentes attaques allemandes menées par le ministre des Finances Wolfgang Shauble. Et on n’a pas été déçu. « Nous n’obéissons pas aux politiques parce que nous sommes indépendants ». Se prend il pour le nouvel empereur de l'Europe?

Source :

DRAGHI S'ENVOLE ?
C’était la partie la plus intéressante de la conférence de presse de Mario Draghi hier. Franchement, l’entendre expliquer pour la millième fois qu’il était prêt à tout pour relancer la croissance est devenu extrêmement lassant. Il décline son « whatever it takes » sur tous les tons depuis des mois. Rien de neuf. Mais "Nous n'obéissons pas aux politiques parce que nous sommes indépendants" et « Notre mandat est la stabilité en zone euro, pas seulement en Allemagne ». c'était une vraie déclaration d’indépendance

UN DEALER PAS UN EMPEREUR
Je vous avoue que j’ai trouvé ça un peu effrayant. C’est vrai que la BCE est indépendante. Mais Mario Draghi a oublié que la Banque Centrale était indépendante dans le cadre d’un mandat défini par les politiques. Le problème c’est qu’il a une telle impression de toute puissance qu’il se prend aujourd’hui pour le vrai dirigeant de la zone euro. Depuis la crise, les banques Centrales sont devenues le seul recours à la décroissance et à la déflation, elles se sont lancées dans des politiques de taux négatifs et de rachats d’emprunts massifs et un peu délirants qu’elles ne maîtrisent plus et dont elles ne connaissent absolument pas les conséquences. Le problème c’est qu’elles ont créé une véritable addiction à la liquidité.

EFFRAYANT
Mario Draghi se prend pour un empereur. C’est normal, il est né à Rome. Il est grisé par sa toute puissance. Alors qu’il devrait se rendre compte que sa politique est non seulement inefficace mais qu’elle est dangereuse. Il n’est pas parvenu à monnayer son laxisme contre des réformes politiques. Au contraire, il incite à la paresse et aux dérapages de déficits. Il est indépendant mais il est au service des peuples de la zone euro et les peuples de la...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.