Traiter sur les marchés émergents n’a jamais été simple. Mais depuis quelques mois, il faut de sacrés nerfs. Après avoir été les eldorados des investisseurs pendant des années avec la belle fable des Brics, il ont connu une déroute sans précédent jusqu’à la fin de l’année 2015. Et en 2016, alors qu’ils étaient donnés pour morts ils ont rebondi pour atteindre aujourd’hui un équilibre instable.

Morning du 12 Avril, PERIODE CRUCIALE SUR LES MARCHéS EMERGENTS

Traiter sur les marchés émergents n’a jamais été simple. Mais depuis quelques mois, il faut de sacrés nerfs. Après avoir été les eldorados des investisseurs pendant des années avec la belle fable des Brics, il ont connu une déroute sans précédent jusqu’à la fin de l’année 2015. Et en 2016, alors qu’ils étaient donnés pour morts ils ont rebondi pour atteindre aujourd’hui un équilibre instable.

Source :

Dont on sait qu’elle ne durera pas. On va repartir violemment. La question est de savoir dans quel sens ?

S: Qu’est ce qui va être déterminant dans les semaines qui viennent ?
MF : Deux éléments principaux. Tout d’abord, évidemment, les matières premières et le pétrole en particulier. Si vous regardez le graphique de l’indice des marchés émergents et celui des matières premières, vous voyez à quel point la corrélation est forte. La réunion de Doha sur un gel possible de la production le 17 Avril sera important. L’autre élément c’est la politique de la FED. Si les marchés émergents, et en particulier, les monnaies émergentes, ont fortement rebondi c’est grâce à la baisse du dollar suite aux déclarations de Janet Yellen. Si on devait à nouveau anticiper des hausses de taux d’intérêt aux Etats Unis, les marchés émergents repartiront à la baisse

S : Et il y a aussi les facteurs politiques
MF : Exactement. Les Panama Papers ont mis sous pression quelques dirigeants de pays émergents. D’autres pays sont eux confrontés à des crises politiques qui leur sont propres. Le Brésil par exemple. Une étape décisive a été franchie hier. La commission spéciale a voté la destitution hier. Et c’est maintenant à l’Assemblée de voter. Les partisans de la destitution ont besoin d’une majorité des deux tiers. Entre Doha, le Brésil, la FED, la fin du mois d’Avril va être fantastique pour les amateurs d’émotions fortes. La volatilité sur les marchés émergents n’est pas prête de retomber. Ames sensibles s’abstenir.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.