Forte remontée hier du pétrole sur les marchés :la volatilité sur le pétrole est toujours aussi élevée. Les journées se suivent et se ressemblent avec des variations de 3 à 5%, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse. Une volatilité forte mais avec un pétrole qui finalement s’est stabilisé autour des 40 dollars.

Morning du 7 Avril, Le pétrole cherche sa voie

Forte remontée hier du pétrole sur les marchés :la volatilité sur le pétrole est toujours aussi élevée. Les journées se suivent et se ressemblent avec des variations de 3 à 5%, tantôt à la hausse, tantôt à la baisse. Une volatilité forte mais avec un pétrole qui finalement s’est stabilisé autour des 40 dollars.


Source :

DOHA ET LES ÉTATS-UNIS
Depuis que l’Arabie Saoudite a décidé que la chute du pétrole devait s’arrêter alors qu’il chutait en dessous des 30 dollars, le pétrole fluctue violemment mais dans une fourchette assez étroite. On sent qu’il est dans un équilibre instable, un équilibre qui pourrait bien être le prélude d’une nouvelle tendance. Quels sont les éléments qui pourraient déterminer la prochaine tendance ? Tout d’abord la réunion des producteurs à Doha le 17 avril. Tout le monde parie qu’il ne se passera rien à cette réunion mais je n’en suis pas si sûr. L’Arabie Saoudite veut un gel de la production et elle l’obtiendra. C’est dans l’intérêt de tous. L’Iran jouera les trouble-fête mais un deal est possible. L’autre élément majeur, c’est bien évidemment la production du pétrole de schiste américain. Et cette production est en chute libre du fait de la chute des prix. Les faillites de producteurs indépendants s’accélèrent, le secteur est en plein purge. Il se relèvera mais il mettra du temps.

UN PÉTROLE ENTRE 30 ET 60 DOLLARS
Et il y a évidemment la demande mondiale: C’est finalement là qu’est la plus forte incertitude. On pilote à vue sur les perspectives de l’économie mondiale en 2016. Et surtout sur les perspectives de l’économie chinoise, consommatrice majeure de pétrole. Les prévisionnistes parient sur une hausse de la demande mondiale, une hausse alimentée aussi par le prix bas de l’essence qui a notamment fait exploser la demande des automobilistes américains. En résumé, si à Doha on n’a pas une échec total, mais un semi-échec ou un succès, et si l’économie chinoise se stabilise, le pétrole peut se stabiliser à la hausse. A mon avis, 30 dollars est un plancher durable. Et un retour au-dessus des 50 dollars est tout à fait possible.

AIR FRANCE OU LE MAL FRANÇAIS
J'ai...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.