Pour ceux qui en doutaient encore, les fluctuations des dernières semaines sur le marché du pétrole sont la preuve que c’est l’Arabie Saoudite qui mène le jeu. Il a suffi d’un appel au gel de la production il y a quelques jours pour provoquer un rebond de 20% des cours et hier il a suffi d’une déclaration du puissant ministre du Pétrole pour que les cours replongent de 6%.

Morning du 24 février, A QUOI JOUE L'ARABIE SAOUDITE ?

Pour ceux qui en doutaient encore, les fluctuations des dernières semaines sur le marché du pétrole sont la preuve que c’est l’Arabie Saoudite qui mène le jeu. Il a suffi d’un appel au gel de la production il y a quelques jours pour provoquer un rebond de 20% des cours et hier il a suffi d’une déclaration du puissant ministre du Pétrole pour que les cours replongent de 6%.

Source :

LA GUERRE DU PETROLE
Mais quelle déclaration! Le ministre a été d’une transparence totale sur la stratégie de l’Arabie Saoudite. Il s’en est tout d’abord pris aux Etats Unis et à ses producteurs de gaz et pétrole de schiste. Il a pris soin de préciser que son pays n’était pas en guerre avec les Etats Unis mais il a tout de même dit qu’il n’était pas question pour l’Arabie Saoudite de faire remonter les cours du pétrole pour permettre aux producteurs américains de devenir rentables. Pour lui, et ce sont ses termes, soient les producteurs de schiste américains trouvent un moyen de trouver de produire moins cher, soient ils doivent disparaître.

LE GEL MAIS PAS LA REDUCTION
Donc pas de réduction de la production de pétrole?
Il joue sur les mots. Pas de réduction mais un gel de la production. Après les Etats Unis, il a visé l’Iran et ses alliés. Il juge qu’il n’y a pas suffisamment de bonne volonté et de confiance entre les producteurs de pétrole pour permettre une réelle baisse de la production. Il propose donc d’abord de tester le gel de la production avant d’aller plus loin. L’Iran lui a tout de suite répondu qu’un gel seul était risible et que seule une réduction de la production par l’Arabie Saoudite permettrait de faire remonter les cours.
L’Arabie Saoudite va vouloir conserver un plancher autour des 25/30 dollars. Même si elle dit qu’elle peut supporter un pétrole à 20 dollars, et c’est vrai, elle a intérêt à voir les cours se stabiliser. Se stabiliser mais pas trop remonter. Tant qu’elle n’aura pas fini de mettre à genoux l’industrie du schiste aux Etats Unis et tant qu’elle pourra limiter les revenus pétroliers Iraniens. Hier les masques sont officiellement tombés.

Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.