Nous vous l'annoncions hier matin: l'Arabie Saoudite a sifflé la fin de partie. Et c'est l'Arabie Saoudite qui est la "banque centrale" du pétrole. Peu importe que l'Iran n'approuve cet accord sans vraiment l'approuver, le tournant c'est le signal par les Saoudiens que la zone des 25/30 dollars est un plancher pour les mois, voire les années à venir. La stabilisation du pétrole rassure les marchés

Morning du 18 février, LE PETROLE STABILISé

Nous vous l'annoncions hier matin: l'Arabie Saoudite a sifflé la fin de partie. Et c'est l'Arabie Saoudite qui est la "banque centrale" du pétrole. Peu importe que l'Iran n'approuve cet accord sans vraiment l'approuver, le tournant c'est le signal par les Saoudiens que la zone des 25/30 dollars est un plancher pour les mois, voire les années à venir. La stabilisation du pétrole rassure les marchés


Source :

LE REBOND DES MARCHéS
continue grâce à la stabilisation du pétrole qui a regagné 20% en quelques séances. Cette stabilisation a provoqué un "Short covering" brutal, comme prévu, sur les valeurs et les secteurs qui ont particulièrement été massacrés comme les actions des secteurs pétroliers ou bancaires. Les indices boursiers ont enchaîné 3 séances de hausse, avec, pour Paris par exemple, une hausse de 6%.

ATTENTION BROUILLARD
S : Le rapport de la dernière réunion de la banque Centrale Américaine a été publiée hier. et Ce compte tenu, qu’on appelle les « minutes » de la FED, est toujours passionnant car il révèle les anticipations ou les inquiétudes du comité décisionnaire de la FED. Il donne surtout, après chacune des 8 réunions annuelles de la banque centrale Américaine, une vision intéressante de l’économie Américaine. Et celui de la réunion des 26 et 27 Janvier pourrait s’appeler « Attention brouillard ». On y découvre que la FED ne comprend pas bien ce qui se passe, n’a pas de visibilité à court terme et est totalement troublée par la situation.

DECONNEXION ENTRE CROISSANCE ET MARCHéS
Qu’est ce qui trouble les patrons de la politique monétaire Américaine ?
Le fossé entre l’économie réelle Américaine et les marchés . Pour eux, l’économie Américaine va plutôt bien, l’emploi continue à progresser malgré des taux de plein emploi, et les salaires décollent enfin avec des hausses significatives. Ils ne comprennent pas bien cette anticipation de récession en 2016 qui circule sur les marchés et ils comprennent encore moins la chute des marchés. Mais ils confirment qu’une chute des marchés durable aurait un impact immédiat sur l’économie, notamment par le reverse wealth effect, c’est-à-dire le retournement du sentiment...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.