En ce début d’année, les épargnants Français doivent prendre des décisions sur leurs placements dans un contexte très particulier. Une inflation nulle. Une première selon l’Insee depuis 1954. Et donc des rendements en baisse.Et des marchés très bousculés. Que faire ?

Morning du 14 Janvier, Que faire de votre épargne?

En ce début d’année, les épargnants Français doivent prendre des décisions sur leurs placements dans un contexte très particulier. Une inflation nulle. Une première selon l’Insee depuis 1954. Et donc des rendements en baisse.Et des marchés très bousculés. Que faire ?

Source :

CHAMPIONS DU MONDE
Jusqu’à présent les Français ont fait un sans faute ou presque. L’épargne a traversé la crise de 2008 sans accroc. Nous restons champions du monde du taux d’épargne. Le stock d’épargne continue à augmenter. Et en 2015, si on prend le patrimoine moyen d’un épargnant moyen, la performance de cette épargne a été largement supérieure à l’inflation. Alors que se passe t’il en ce début d’année? Comme attendu, les rendements de l’assurance vie baissent. Avec des taux de 2% à légèrement plus de 3%. Le taux du PEL décroche un peu à 1.5%. Le livret A est momentanément à 0.75% mais il va reprendre inexorablement sa baisse. ET la bourse a l’air, pour l’instant, mal partie ou dans tous les cas assez sportive.

QUE FAIRE ?
Il faut laisser les épargnants Français faire car leur bon sens paysan leur permet année après année de faire mieux que beaucoup de prévisionnistes. Ils vont continuer à se ruer sur l’assurance vie quand tant que son taux sera supérieur même à 0.5% ou 1%, et qu’ils prendront des contrats sans frais d’entrée, ce sera un cadeau du ciel. Un placement liquide sans risque à plus de 2% quand l’inflation est à zéro et le monde en équilibre instable, c’est une aberration dont il faut profiter. Ils vont laisser leur épargne de précaution sur leur livret A et autres plans ou livrets, mais juste leur épargne de précaution. Les propriétaires vont finir de renégocier leurs taux d’emprunt immobilier et ceux qui le pourront vont continuer à profiter des taux bas pour acheter une petite résidence principale.

PEU DE RISQUE
Donc peu de prise de risque . A part pour les quadras ou quinquas déjà propriétaires qui mettront une petite dose de risque, mais petite, dans leurs assurance vie. Et ils continueront aussi à chercher les petites niches fiscales pour diminuer une pression fiscale toujours aussi insupportable. Je suis admiratif de voir...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.