Vous connaissez l'histoire: l'économie mondiale ralentit, la Chine est en déroute, les émergents sont au tapis mais il y aurait un pays, un seul, qui ne serait pas touché par cette crise: l'Inde. C'est ce que nous répétons tous. Bêtement. Sans chercher à creuser. Sans se demander comment un pays pourrait miraculeusement échapper à la crise. La réalité c'est qu'il n'y a pas de miracle indien.

Morning du 13 Janvier, NE CROYEZ PAS CE QU'ON VOUS DIT

Vous connaissez l'histoire: l'économie mondiale ralentit, la Chine est en déroute, les émergents sont au tapis mais il y aurait un pays, un seul, qui ne serait pas touché par cette crise: l'Inde. C'est ce que nous répétons tous. Bêtement. Sans chercher à creuser. Sans se demander comment un pays pourrait miraculeusement échapper à la crise. La réalité c'est qu'il n'y a pas de miracle indien.

Source :

L'INDE FAIT COMME LA CHINE
Depuis le ralentissement Chinois, l’Inde affiche le plus fort taux de croissance des grandes puissances économiques avec un taux de 7.4% au dernier trimestre. Etonnant quand même d’avoir cet oasis de croissance parmi le désastre global des émergents. Certes l’Inde n’est pas une nation matières premières, au contraire; la baisse du pétrole est une aubaine pour ce super consommateur, l’Inde bénéficie aussi d’une forte consommation intérieure, mais afficher une telle croissance alors que l’économie mondiale ralentit c’est un exploit.
Qu’on explique comment ?
On tient tous pour acquis maintenant que les chiffres Chinois sont faux et manipulés. On commence à dire, en Inde même, mais également dans les grandes instances économiques mondiales que c’est aussi le cas pour l’Inde. Les taux de croissance sont faux. Surestimés.

LA REALITE INDIENNE
La croissance réelle Indienne ne serait pas supérieure, selon les critères de calcul des pays développés, à 3 ou 4%. Les méthodes de calcul ont d’ailleurs été changés par le bureau Central des statistiques il y a un an pour embellir la situation, et en plus les taux d’inflation utilisés pour les calculs sont volontairement modifiés. Ce qui a mis la puce à l’oreille, c’est un peu comme avec la consommation d’électricité en Chine, la multiplication des signes sur le terrain d’un ralentissement économique Indien : le fret est en chute libre, la production de ciment est au plus bas et la confiance des consommateurs et des entrepreneurs en forte baisse
Il n’y a donc pas de miracle Indien.
Et en plus Modi, contrairement à l’image qu’on a, parle beaucoup de réformes mais en a fait peu. La plupart ont été bloqués par un Sénat contrôlé par l’opposition. Nous avons tous...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.