La chute du pétrole s’est encore accélérée hier et ce matin et on est proches des 30 dollars et je dois vous avouer  que je suis totalement fasciné par ce qu’il se passe sur le pétrole depuis quelques mois et en particulier depuis quelques jours. Ce krach pétrolier, car on peut vraiment parler d’un krach, est un évènement majeur, historique.

Morning du 12 Janvier, LE FASCINANT KRACH PETROLIER

La chute du pétrole s’est encore accélérée hier et ce matin et on est proches des 30 dollars et je dois vous avouer que je suis totalement fasciné par ce qu’il se passe sur le pétrole depuis quelques mois et en particulier depuis quelques jours. Ce krach pétrolier, car on peut vraiment parler d’un krach, est un évènement majeur, historique.

Source :

CAUSES ET CONSEQUENCES DU KRACH PETROLIER
On connaît ses causes. Economiques avec le ralentissement de la Chine et de la croissance mondiale, structurelles avec l’indépendance énergétique des Etats Unis, géo politiques avec la politique de la terre brûlée menée par l’Arabie Saoudite pour saper le retour de l’Iran sur le marché et plomber la Russie.
Et on s’inquiète aussi de ses conséquences
Là encore, l’aspect multi dimensionnel de ce krach est phénoménal et ses conséquences sans limite. On s’aperçoit que le pétrole est le driver de toutes les matières premières. Son krach entraîne l’effondrement de toutes les matières premières, directement ou indirectement. Et de fait le pétrole est le driver des marchés émergents, l’occasion de s’apercevoir à quel point les économies émergentes restent totalement dépendantes des matières premières et n’ont pas profité des années de hausse pour se diversifier. L’autre conséquences dont on parle peu c’est l’impact destructeur de cette baisse du pétrole sur les énergies alternatives et de fait sur le réchauffement climatique.

LES CLOWNS A LA MANOEUVRE
Et pour terminer, cet effondrement, plus que celui des marchés Chinois déstabilise totalement les marchés comme on le voit depuis le début d'année.
On entend maintenant des prévisions de barils à 20 dollars: Là aussi cette baisse est passionnante. Quand le pétrole était au plus haut, les grands banques prévoyaient qu’il n’y en aurait plus et que même à 200 dollars, il était bon marché. Quand il s’effondre, et surtout après qu’il se soit effondré, voilà les mêmes qui le voient gratuits. Les Goldman, Morgan Stanley et autres n’ont pas peur du ridicule. Mais oublions ces pitreries habituelles pour nous concentrer sur l’essentiel : le fait que dans le krach pétrolier on trouve...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2016 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.