Les évènements dramatiques de Paris vont peser sur une croissance Française déjà anémique. Après des années de croissance zéro, la croissance en 2015 dépassera à peine les 1% et ne devrait guère faire mieux en 2016. Dès lors, la Banque Centrale Européenne va encore mener une action vigoureuse le 3 Décembre. Avec des taux qui s'enfonceront encore plus en territoire négatif. Un territoire inconnu.

Morning du 23 Novembre, LES TAUX NEGATIFS

Les évènements dramatiques de Paris vont peser sur une croissance Française déjà anémique. Après des années de croissance zéro, la croissance en 2015 dépassera à peine les 1% et ne devrait guère faire mieux en 2016. Dès lors, la Banque Centrale Européenne va encore mener une action vigoureuse le 3 Décembre. Avec des taux qui s'enfonceront encore plus en territoire négatif. Un territoire inconnu.

Source :

DRAGHI A L'OFFENSIVE
Mario Draghi a été clair vendredi. L’économie Européenne ne montre pas de signes suffisants de reprise, et les évènements de Paris risquent de peser sur une reprise déjà fragile. Il envisage donc un assouplissement majeur le 3 Décembre. Un assouplissement qui prendra la forme d’un nouveau quantitative easing mais également d’une baisse du taux de dépôt à la BCE. On parle d’un taux qui est déjà négatif. Moins 0.20%. Il pourrait passer à -0.30% voire -0.40%. On était déjà entré en territoires totalement inconnus en terme de taux. Mais là, on fait à nouveau l’histoire.
Nul doute qu’on se souviendra de l’année 2015 dans 20 ou 30 ans comme on se souvient encore aujourd’hui des taux supérieurs à 10% au début des années 80. La baisse des taux a eu des conséquences extrêmement positives. Nul doute sur la question. Que ce soit pour le taux d’emprunt de certaines Etats Européens encore surendettés et au bord de la faillite il y a 5 ans ou que ce soit pour les entreprises qui ont accès à des financements dans des conditions privilégiés.

LES TAUX NEGATIFS SONT ILS UTILES?
Les taux négatifs induisent des comportements dont on ne mesure pas bien encore les conséquences. Ils envoient notamment un signal psychologique extrêmement négatif sur les perspectives de croissance et alimentent les craintes de déflation.
Une conséquence positive c’est la baisse de l’euro;d’ailleurs historiquement, les seules fois où on a connu des taux historiques, c’était dans des pays qui souhaitaient lutter contre la spéculation à la hausse sur leurs devises, comme en Suisse par exemple. Les taux négatifs viennent des pratiques du marché des changes, il est donc normal qu’ils aient une conséquence sur le marché des changes. On peut...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.