On entend tous les jours que nous sommes de plain-pied dans l’ère de la globalisation, de la mondialisation ; la zone euro , la Chine, les émergents sont devenus des acteurs incontournables de l’économie mondiale. Intuitivement on aurait pu se dire que le dollar a donc vu son hégémonie largement ébranlée.  Il n'en est rien. Au contraire.

Morning du 2 Octobre, Les États-Unis dominent le monde

On entend tous les jours que nous sommes de plain-pied dans l’ère de la globalisation, de la mondialisation ; la zone euro , la Chine, les émergents sont devenus des acteurs incontournables de l’économie mondiale. Intuitivement on aurait pu se dire que le dollar a donc vu son hégémonie largement ébranlée. Il n'en est rien. Au contraire.


Source :

LE DOLLAR, ARME DE DOMINATION
The Economist publie un rapport passionnant sur la monnaie américaine avec une constatation brutale : le dollar domine encore le monde. Les États-Unis représentent 23% du PIB mondial, 12% du commerce mondial et pourtant 60% de la production mondiale s’échange en dollars et 60% de la population mondiale vit directement ou indirectement dans une zone dollar.

DANS TOUS LES DOMAINES
Et cette domination du dollar reflète ou entraîne une domination des États-Unis.
Je ne peux pas vous assommer de chiffres et pourtant ils sont tous incroyables. Les Américains gèrent 55% des actifs financiers mondiaux, représentent 60% des utilisateurs de réseaux sociaux, 40% de la capitalisation boursière mondiale, 35% des dépenses de recherche et développement, 30% des brevets mondiaux et l'on pourrait continuer pendant des heures. Non seulement les États-Unis et le dollar dominent le monde mais leur part dans presque tous les domaines a progressé encore en 10 ans. Le déclin américain que l'on annonce depuis des décennies n’est pas pour aujourd’hui ni pour demain.

UNE DOMINATION DANGEREUSE
Est-ce que cette domination du dollar est dangereuse ? Oui bien sûr. On l’a vu notamment avec la décision récente de la Banque centrale américaine de retarder la hausse de ses taux d’intérêt. La raison invoquée n’avait rien à voir avec la situation économique plutôt favorable des États-Unis mais était motivée par la dégradation de la situation mondiale, notamment en Chine. Le sort économique du monde dépend du dollar qui dépend lui d’un groupe de personnes à Washington. Or les États-Unis savent comme personne faire trembler les planètes économie et finance avec des crises régulières et non maîtrisées. Une anecdote illustre bien la domination américaine : Alibaba s’est fait coter à New York et pas à...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.