Personne ne peut dire à coup sûr si les ondes de choc sismiques enregistrées par les marchés ne sont que des turbulences passagères ou si elles augurent d’un tremblement de terre à l’échelle 7 de Richter. À Paris, les investisseurs ont profité de la purge pour racheter à bon compte des titres massacrés. Quant à savoir si la crise boursière chinoise peut se propager à l’économie française, le gouvernement se veut rassurant. Il faut dire qu’entre la baisse de l’euro et la chute des matières premières la France à profiter de vents favorables.

Morning du 26 Août, Et maintenant on fait quoi?

Personne ne peut dire à coup sûr si les ondes de choc sismiques enregistrées par les marchés ne sont que des turbulences passagères ou si elles augurent d’un tremblement de terre à l’échelle 7 de Richter. À Paris, les investisseurs ont profité de la purge pour racheter à bon compte des titres massacrés. Quant à savoir si la crise boursière chinoise peut se propager à l’économie française, le gouvernement se veut rassurant. Il faut dire qu’entre la baisse de l’euro et la chute des matières premières la France à profiter de vents favorables.

Source :

CASINO ROYAL
Une partie de la chute de Shanghai traduit la volonté des autorités chinoises de stopper totalement la spéculation à crédit des particuliers. Les particuliers chinois ont emprunté à crédit des sommes folles pour pouvoir spéculer sur les marchés dans l’espoir d’obtenir des gains mirobolants. Et ce sont eux les premières victimes de l’éclatement de la bulle financière. . Car même en Chine, les arbres ne grimpent pas jusqu'au ciel. L’éclatement de la bulle financière de Shanghai a littéralement effacé les 150% de gains enregistrés depuis le début de l'année.

PERTE DE LÉGITIMITÉ
L’éclatement de la bulle est un sacré revers pour la place financière de Shanghai. La Chine n’a en effet jamais caché son ambition de devenir une plaque tournante incontournable de la finance mondiale, comme le démontre sa démarche d’internationalisation du yuan. Les investisseurs étrangers qui étaient réticents à entrer sur ce marché et complexe sur le plan de la régulation financière doivent se féliciter. La difficulté des autorités chinoises à dégonfler la bulle en douceur leur donne raison.

NOUVELLES INJECTIONS
Face à la purge des marchés qui déstabilise l’ensemble de la planète finance, la Banque populaire de Chine (BPC) a pris le taureau (ou plutôt l’ours) par les cornes en décidant d’une seconde baisse de ses principaux taux d'intérêt ainsi qu’une réduction des taux de réserves obligatoires des banques. Pour résumer, c’est 100 milliards qui devraient être injectés dans l’économie.. une paille. Mais si l’intervention de la banque centrale est avant tout...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.