Retournement inattendu dans un feuilleton sans fin dont le dernier épisode semblait déjà écrit.

Morning du 29 Juin, MOINS BELLE LA GRECE

Retournement inattendu dans un feuilleton sans fin dont le dernier épisode semblait déjà écrit.

Source :

Retournement inattendu mais salutaire: nous allons enfin nous confronter à la vérité sans chercher à gagner quelques mois. Et, chose étonnante, c'est la Grèce, qui avait pourtant tout intérêt à accepter le nouveau "don" de l'Europe, qui a choisi d'affronter la réalité. Ils ont plus de courage que nous.
LA FAILLITE DE LA GRECE
Semaine à hauts risques pour la Grèce.
Le feuilleton Grec a connu un rebondissement inattendu et spectaculaire. La fin n’est pas encore écrite, tout peut encore arriver mais il semble que nous soyons enfin à l’heure de vérité. Le plus étonnant c’est que finalement le gouvernement Grec a eu le courage de prendre la décision que les Européens auraient dû prendre : reconnaître la réalité. La réalité est simple : la Grèce était en faillite depuis 2010. Nous l’avons soutenue à coups de centaines de milliards d’euros pour sauver l’Europe et le système bancaire Européen en sachant pertinemment qu’elle n’aurait jamais les moyens de nous rembourser.

LA GRECE VEUT ANNULER SA DETTE
Et l’Europe et le FMI étaient encore prêts à prêter de l’argent pour aider la Grèce
Pas pour aider la Grèce non. Uniquement par manque de courage et pour gagner quelques mois. Qui peut croire que 20,30 ou 40 milliards de plus pourrait sauver la Grèce ? Qui peut croire aussi qu’une hausse d’impôts dans un pays sans administration fiscale et un décalage de l’âge de la retraite dans un pays sans emploi pourraient assainir les finances d’un pays dont toute l’économie est à reconstruire. Ma première réaction en apprenant la décision de Tsipras a été de le considérer comme irresponsable. Mais je m’aperçois qu’il a fait le seul choix possible. La Grèce ne peut pas vivre avec cette dette. En se mettant bientôt en défaut, il provoque certes un chaos à court terme mais il vient également de faire gagner des centaines de milliards d’euros car la dette Grecque ne sera officiellement plus jamais remboursée.

LA GRECE PLUS COURAGEUSE QUE L'EUROPE
La crainte des investisseurs c’est le risque de contagion.
Mais l’Espagne, le Portugal...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.