Les taux bas et le regain de confiance des acquéreurs ont donné un coup de fouet au marché de l’ancien. Au premier semestre, Guy Hoquet relève un volume de vente  en hausse de 9,4% de janvier à juin, sur un an, avec plusieurs forts rebonds mensuels. Et sur la période d’avril à juin, la progression ressort à même 18%.

Immobilier, le marché de l’ancien reprend 'un nouveau souffle'

Les taux bas et le regain de confiance des acquéreurs ont donné un coup de fouet au marché de l’ancien. Au premier semestre, Guy Hoquet relève un volume de vente en hausse de 9,4% de janvier à juin, sur un an, avec plusieurs forts rebonds mensuels. Et sur la période d’avril à juin, la progression ressort à même 18%.

Source :

Hausse des intentions d’achat

Au printemps, les intentions d’achat ont fleuri. Cette « nette reprise de l'activité » a été alimentée par un « regain de confiance » des acquéreurs et des taux de crédit toujours qui sont restés sous le plafond des 2,50% tout au long du début d'année. Surtout, les acquéreurs ont pris conscience « qu'il fallait concrétiser ses projets d'achats aujourd'hui, avant une remontée certaine », note Guy Hoquet.

Ne tardez pas à profiter des taux bas !

>> En profiter grâce à l'offre packagée, by MonFinancier

De quoi dépendent les taux d'emprunt immobilier ? Principalement du taux d'emprunt de l’État Français (OAT). Et depuis quelques semaines, les taux remontent. Une hausse qui est même assez spectaculaire. Le 10 ans français a ainsi plus que doublé et est à 1,229 % actuellement.

Difficile de savoir s'il s'agit d'un vrai retournement de tendance ou d'un simple rebond après des années de baisse. Mais ce sont quand même les premiers signes d'un changement d'ambiance sur le marché des taux.

S'endetter pour mieux s'enrichir

Grâce à l'effet de levier du crédit, un particulier peut se construire un patrimoine immobilier (en direct ou via des SCPI) à moindre coût. En effet, le crédit permet à un particulier de faire une acquisition immobilière financée majoritairement, dans un premier temps, par la banque. Les mensualités vont être en partie remboursées à l'aide des revenus fonciers procurés par le bien acquis. Pour le peu que le bien soit bien géré, les revenus fonciers vont largement permettre de couvrir le coût du crédit (qui est dégressif), et donc de financer en partie l'acquisition du bien. Votre acquisition est donc en partie financée par les loyers versés par le locataire !

>> Si vous êtes intéressé(e) par notre offre SCPI à crédit pour un effort d'épargne limité, n'attendez plus pour recevoir une information détaillée.
Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.