Le gouvernement veut donner un gros lifting au mode de collecte de l’impôt sur le revenu avec la mise en place progressive du prélèvement à la source. Maintes fois évoquée et renvoyée aux calendes grecques, la réforme du prélèvement à la source du prélèvement de l'impôt à la source débuterait en 2016, a déclaré Michel Sapin dans l'émission Tous politiques de France Inter, France 3 et Le Parisien. En raison de la complexité du chantier, le ministre des Finances prévient que ce grand chambardement fiscal ne s’effectuera pas avant 2017. C’est-à-dire pas avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Fiscalité, le prélèvement à la source, oui mais pas avant 2018

Le gouvernement veut donner un gros lifting au mode de collecte de l’impôt sur le revenu avec la mise en place progressive du prélèvement à la source. Maintes fois évoquée et renvoyée aux calendes grecques, la réforme du prélèvement à la source du prélèvement de l'impôt à la source débuterait en 2016, a déclaré Michel Sapin dans l'émission Tous politiques de France Inter, France 3 et Le Parisien. En raison de la complexité du chantier, le ministre des Finances prévient que ce grand chambardement fiscal ne s’effectuera pas avant 2017. C’est-à-dire pas avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Source :

« Nous engagerons en 2016 ce processus », a déclaré Michel Sapin sur France Inter, ajoutant qu'il était « totalement impossible » de réformer la collecte de l’impôt « du jour au lendemain », au 1er janvier 2016. La mise en place du prélèvement à la source est « très complexe à mettre en œuvre » et « à gérer au quotidien », « compte tenu du quotient familial, des niches fiscales et de la structure de l'impôt sur le revenu » alerte le premier syndicat des agents du fisc, Solidaires-Finances publiques.

Autre problème soulevé par le ministre, la double imposition la première année de mise en place de ce mécanisme : ce changement de système « voudrait dire que les Français auront à payer l'an prochain l'impôt sur le revenu de 2015 et celui sur 2016 » a-t-il poursuivi. En effet, la mise en place du prélèvement à la source impliquerait une double imposition pour les contribuables concernés alors que le ras-le-bol fiscal reste toujours autant d’actualité. Le gouvernement souhaite ainsi préparer le terrain et propose une mise en place progressive de ce prélèvement à la source.

« Il y a deux pays en Europe qui n’appliquent pas le prélèvement à la source, la Suisse et la France. mais aucun des autres ne l’a fait du jour au lendemain », rappelle Michel Sapin. « Pour pouvoir être prélevé à la source en 2018, il faut avoir fait préalablement toutes les séries d'opérations qui permettent alors de le faire dans de bonnes conditions, qui ne pénalisent pas les Français », a-t-il ajouté.


Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
gege du 28
Le 10/06/2015 à 17:54

je suis pour l'impôt pour tous,même une somme modique nous utilisons tous les même routes et administrations ,il faut responsabiliser le citoyen et non pas l'infantiliser.ça va faire jager..et en même temps je suis pour le prelevement a la source

Madame X
Le 08/06/2015 à 21:15

le prèlèvement à la sources existe depuis bien longtemps dans d'autres pays comme le Luxembourg par exemple.  

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.