Angela Merkel et Hollande vont présenter au prochain Conseil Européen un nouveau projet d'intégration européenne. Plus d'Europe, plus de proximité, plus de convergence. Economique, fiscale, sociale.

Morning du 26 Mai, YES ?, NEIN, NON.

Angela Merkel et Hollande vont présenter au prochain Conseil Européen un nouveau projet d'intégration européenne. Plus d'Europe, plus de proximité, plus de convergence. Economique, fiscale, sociale.

Source :

Le contraire exact de ce que souhaite négocier la Grande Bretagne avant l'organisation d'un referendum sur l'Europe.
Le Brexit ne fait pas peur à l'Europe: les Britanniques vont devoir choisir.
BRAS DE FER
Le bras de fer avant la Grande Bretagne a commencé.
Cameron veut aller vite. Très vite. Il veut se débarrasser le plus vite possible de cette épée de Damoclès qui peut lui plomber son nouveau mandat. Il a promis un referendum sur un maintien dans l’Union Européenne avant la fin 2017 et il l’organisera. Mais il veut l’organiser dès 2016. Pour cela, il a juste besoin que l’Union Européenne lui fasse quelques concessions, encore, pour qu’il puisse revenir vers les électeurs avec un deal acceptable

ENCORE PLUS D'EUROPE
Mais ce n’est pas ce qui semble se dessiner.
La Grande Bretagne va même permettre de resserrer les liens entre l’Allemagne et la France. Angela Merkel et Hollande vont présenter un nouveau projet pour l’Europe. Et ce nouveau projet vise une Europe plus resserrée, plus intégrée économiquement. Avec une convergence plus forte notamment sur la fiscalité et les lois sociales.

BREXIT...?
Tout le contraire de ce que souhaite la Grande Bretagne
La Grande Bretagne veut encore plus de liberté au sein de l’Europe. Et elle veut surtout moins de droits pour les membres de l’ Union Européenne qui viennent dans le pays. L’heure de vérité a sonné et chacun semble prêt à assumer sa différence. La Grande Bretagne n’a jamais fait partie à part entière de l’Union Européenne et l’Europe de son côté n’a pas peur du Brexit. L’Europe ne veut pas sacrifier la construction européenne aux contraintes électoralistes de Cameron et la Grande Bretagne ne veut pas sacrifier son indépendance. Les électeurs Britanniques devront choisir : plus d’Europe ou pas d’Europe. Il n’y aura pas de compromis.
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.