Il régnait une ambiance étrange ce week end à Washington. Les ministres des Finances et les banquiers centraux y étaient réunis et loin de se réjouir de la sortie de la crise, ils n'ont fait qu'exprimer leurs inquiétudes sur la croissance économique mondiale. Un contraste saisissant avec l'euphorie qui règne sur les marchés.

Morning du 20 Avril, UN CONTRASTE ETONNANT

Il régnait une ambiance étrange ce week end à Washington. Les ministres des Finances et les banquiers centraux y étaient réunis et loin de se réjouir de la sortie de la crise, ils n'ont fait qu'exprimer leurs inquiétudes sur la croissance économique mondiale. Un contraste saisissant avec l'euphorie qui règne sur les marchés.

Source :

MOROSES
Réunion ce week end à Washington des ministres des Finances et des banquiers centraux.Et une situation très étonnante. Alors que les chiffres économiques soulignent une reprise en zone euro et le maintien d'une belle croissance aux Etats Unis, l'ambiance générale était plus que morose à Washington ce week end. Pas de triomphalisme. Au contraire. Une succession de déclarations qui vont toutes dans le même sens: l'économie mondiale n'est pas sortie de la crise. Et la reprise manque de souffle

QU'EST CE QUI INQUIETE ?
Le fait que la reprise actuelle ne soit que l'effet de la politique ultra agressive des banques centrales. Le deal était simple: les banques centrales arrosaient le monde de liquidités pour donner du temps aux politiques de mener des réformes structurelles drastiques. Mais la plupart des pays, comme la France, n'ont pas joué le jeu et ont au contraire évité les vraies réformes en profitant des largesses des banques centrales. Les mots des participants aux réunions de ce week end étaient assez durs, certains n'hésitant pas à évoquer le risque de récession du fait de
la Grèce, Le ralentissement Chinois, La crise nouvelle des pays émergents, l'inflation zéro dans les pays développés, le chômage , en particulier des jeunes, et la liste continue encore longtemps. En fait les banquiers centraux et le FMI sont très remontés: ils ont l'impression que les gouvernements se sont servis d'eux mais n'ont pas rempli leur part du contrat.

LE DRAME
700 migrants sont morts en Méditerranée. Et ça va continuer car malgré les réactions hypocrites, rien n'est fait.
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.