La Grèce et l'Irlande étaient en faillite en 2009. Dépression, récession, chômage, aide européenne. Un scénario assez similaire. L'Irlande a suivi à la lettre le programme d'austérité et a adopter des réformes structurelles spectaculaires: aujourd'hui la Grèce est en faillite, l'Irlande a la plus forte croissance de la zone euro.

Morning du 26 Mars, LE FANTASTIQUE EXEMPLE IRLANDAIS

La Grèce et l'Irlande étaient en faillite en 2009. Dépression, récession, chômage, aide européenne. Un scénario assez similaire. L'Irlande a suivi à la lettre le programme d'austérité et a adopter des réformes structurelles spectaculaires: aujourd'hui la Grèce est en faillite, l'Irlande a la plus forte croissance de la zone euro.

Source :

Et un chômage inférieur à celui de la France. Shame on us.
SPECTACULAIRE IRLANDE
L’Irlande connaît une croissance économique spectaculaire.
Hier le FMI a félicité l’Irlande pour le chemin accompli depuis la crise. Ecoutez ces chiffres : 4.8% de croissance en 2014, 4.4% prévus en 2015 et 3.7% en 2016. Incroyable non ? A l’heure où la Grèce tente vainement de racler les fonds de tiroir pour maquiller une faillite totale, l’Irlande apporte une réponse éclatante à ceux qui pensent que l’austérité ne peut pas mener à la croissance. Or l’Irlande a connu la récession, la dépression même. L’explosion du chômage. L’aide d’urgence de l’Europe.

BY THE BOOK
L'Irlande a suivi à la lettre le programme imposé par l’Europe. La Troïka était très présente à Dublin. Un programme d’austérité mais aussi, comme toujours pour réussir, de réformes structurelles majeures. Tout a été appliqué. Tout. L’objectif de revenir à un déficit inférieur à 3% cette année va être atteint, alors que je rappelle qu’en France nous sommes toujours au dessus de 4%, et l’Irlande est devenue le pays qui connaît la plus forte croissance de la zone. L’Irlande se paie même le luxe d’un taux de chômage inférieur au notre.

BREXIT ?
Un seul nuage à l'horizon. Le réferendum britannique et l’éventuelle sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne. Si c’était le cas, ce serait un séisme pour l’Irlande. Un comité travaille d’ailleurs sur ce scénario. La première conséquence d’un tel évènement serait un retour de facto d’une frontière entre l’Irlande du Nord et l’Irlande, une frontière dont on sait les tensions qu’elle a provoquées. Sans parler du choc de croissance lié à l’importance des échanges économiques avec la Grande Bretagne. Mais pour l’heure, l’Irlande fête tout de même ses...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.