Depuis quelques années, et en particulier depuis la crise de 2008, la finance ne fait plus rêver. Les jeunes diplômés rêvent de start ups et de technologies et plus de nuits et de week ends passés sur leurs bureaux de banques d'affaires à remplir des tableaux Excel. Est ce la fin d'une époque ou au contraire le début d'un nouveau cycle pour le monde de la finance et de la techno ?

Morning du 25 Mars, De wall street à la silicon valley

Depuis quelques années, et en particulier depuis la crise de 2008, la finance ne fait plus rêver. Les jeunes diplômés rêvent de start ups et de technologies et plus de nuits et de week ends passés sur leurs bureaux de banques d'affaires à remplir des tableaux Excel. Est ce la fin d'une époque ou au contraire le début d'un nouveau cycle pour le monde de la finance et de la techno ?


Source :


LE TRANSFERT DE L’ANNÉE
Google a débauché la directrice financière de Morgan Stanley. Et c’est depuis que la nouvelle a été annoncée le sujet de toutes les conversations à Wall Street, dans la Silicon Valley et la une de toute la presse économique et financière Américaine. Car au-delà d’un simple transfert de directeur financier, tous y voient le signe d’un changement d’époque, le symbole, s’il en fallait, d’un passage de témoins entre deux industries vedettes, la domination de plus en plus écrasante de la technologie, et le déclin certes relatif de la finance

LE BASCULEMENT DE LA FINANCE A LA TECHNO
Ce n’est pas le premier signe de ce basculement. Cela fait plusieurs années, et en particulier depuis la crise financière, que des jeunes avec quelques années d’expérience jusqu’à des stars reconnues ont basculé de la finance à la techno. Le directeur financier de Twitter vient de Goldman Sachs, de même que celui de Square. Ou encore le patron de la stratégie de Snapchat vient du Crédit Suisse. Mais c’est la première qu’une personne aussi senior que Ruth Porat fait ce move. Elle avait quand même passé 27 ans chez Morgan Stanley.

UN CYCLE PERPÉTUEL ?
C’est aussi peut être un signe de maturité du secteur de la techno. Certains disent même d’embourgeoisement. Malgré ses succès, Google patine un peu ; son cours marque le pas et les investisseurs se plaignent. Twitter rame toujours un peu en bourse. Et toutes les licornes, ces start up valorisées au dessus d’un milliard de dollars, voire largement au dessus ne vont plus pouvoir se contenter d’être cools ; elles vont devoir justifier leurs valorisations et être gérées au plus près. Peut être que ce transfert est finalement le signe que le secteur de la techno atteint l’âge adulte, et que la finance...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.