La BCE a publié un rapport dramatique sur le chômage dans la zone Euro. Malgré une reprise de la croissance jugée inévitable par la banque Centrale, le chômage baissera peu et n'a aucune chance de retrouver son niveau d'avant crise 2008. Une jobless recovery, une reprise sans emplois, c'est ce que prédit la BCE. Du fait de l'incapacité des leaders Français et d'Europe du Sud à réformer.

Morning du 24 Mars, UNE REPRISE SANS EMPLOIS

La BCE a publié un rapport dramatique sur le chômage dans la zone Euro. Malgré une reprise de la croissance jugée inévitable par la banque Centrale, le chômage baissera peu et n'a aucune chance de retrouver son niveau d'avant crise 2008. Une jobless recovery, une reprise sans emplois, c'est ce que prédit la BCE. Du fait de l'incapacité des leaders Français et d'Europe du Sud à réformer.


Source :

LE CHOMAGE VA RESTER ELEVé
Un rapport de la Banque Centrale Européenne a été publié et il n’est pas très encourageant. La BCE s’est intéressé au chômage dans la zone euro. Un chômage élevé aujourd’hui. Près de 7 ans après le début de la crise. 11.2%. Un contraste saisissant avec les Etats Unis proches du plein emploi et la Grande Bretagne. Et la BCE s’inquiète. Elle ne voit pas d’amélioration significative. Et aucune chance de retrouver le taux de 7.2% qu’on a connu dans la zone au début de l’année 2008.

ET LE QE?
Malgré le quantitative easing massif...
Nul doute pour la BCE que l’économie de la zone euro s’améliore. Grâce au quantitative easing et donc aux taux zéros et à la baisse de l’euro, grâce aussi à la baisse du pétrole. La croissance revient. Elle va dépasser les 1.5% dans la zone et certains n’excluent pas qu’elle flirte avec les 2%. Mais pour la BCE c’est une jobless recovery. Une croissance sans emploi. La BCE pense qu’on arrivera péniblement en 2017 à passer légèrement en dessous de la barre des 10%. Avec un chômage des moins de 25 ans toujours aussi inquiétants. Rappelons qu’il est à 50% encore en Grèce et en Espagne

INTERETS PERSONNELS PLUTOT QUE BIEN PUBLIC
On parlait aussi de croissance sans emplois aux Etats Unis et pourtant le chômage a baissé fortement...C’est vrai. La BCE est peut être un peu trop négative. Mais il y a une différence majeure entre les Etats Unis et la partie de la zone euro gangrénée par le chômage : l’absence de fluidité du monde du travail. Du fait notamment d’un droit du travail archaïque et inadapté à une économie moderne. Sans parler du poids des charges sociales. Là encore, la zone euro est loin d’être homogène. En 2017, l’Allemagne et les pays d’Europe du Nord...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.