Ce n’était qu’une question de temps. L’indice phare de la place parisienne a franchi en séance hier les 5000 points. Au plus depuis  mai 2008. Depuis le démarrage  du plan de rachats d’actifs de 1100 milliards d’euros, c’est tout simplement l’euphorie boursière sur les indices européens.  Et ce sont les valeurs cycliques (automobile, aéronautique) qui sont les plus recherchées.

Morning du 12 Mars, Sept ans

Ce n’était qu’une question de temps. L’indice phare de la place parisienne a franchi en séance hier les 5000 points. Au plus depuis mai 2008. Depuis le démarrage du plan de rachats d’actifs de 1100 milliards d’euros, c’est tout simplement l’euphorie boursière sur les indices européens. Et ce sont les valeurs cycliques (automobile, aéronautique) qui sont les plus recherchées.

Source :

L’EMBALLEMENT
Sur les obligations souveraines, dont les rendements enfoncent des plus bas historiques. La japonisation des rendements est en marche. Les taux des pays dits périphériques (Espagne Portugal, Italie) atteignent des niveaux records. Le 10 ans français est tombé sous la barre de 0,5% -du jamais vu ! - et se rapproche même des taux japonais (0,4%) minés par la déflation.

A QUAND LA PARITÉ ?
L’euro poursuit sa chute face au dollar et file droit vers la parité. Hier, c’est le seuil des 1,06 dollars qui a été cassé, au plus bas depuis 12 ans.

LE DILEMME
L’envolée du billet vert est suivie de près par la Fed. Elle commence à s’inquiéter de l’impact d’une hausse aussi vertigineuse de sa monnaie sur les exportations et donc sur l’économie américaine. Les politiques monétaires européennes et américaines étant diamétralement opposées, l’une ouvrant les vannes du crédit quand la dernière s’apprête à resserrer le robinet, la Fed songerait à décaler le calendrier d’une première hausse des taux d’intérêts, pour ne pas créer un appel d’air favorable à l’appréciation de la devise de l’oncle Sam.

QUE RESTE-T-IL DES BRICS ?
Plus grand-chose. Le Brésil, la Russie, vont mal. En Chine les statistiques se suivent et se ressemblent. Même si on peut douter de la fiabilité des indicateurs qui prennent le pouls de l’économie, on sait que la Chine est confrontée à un ralentissement de sa croissance. Investissement, consommation, production industrielle, inflation… tous les signaux sont au rouge. Le gouvernement va devoir prendre des mesures pour empêcher ce « soft landing » se transformer en hard landing »

LA PAIX FROIDE
C'est le terme à la mode pour qualifier les relations entre l'Occident et la Russie, dans son conflit...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.