Ça y est le plan de rachat d’actifs a officiellement commencé hier. Les grandes manœuvres ont commencé, la BCE aurait acheté des emprunts d’états allemands, italiens et français, alors que les rendements sont déjà au plus bas, et même négatifs pour les emprunts de moins de 5 ans de maturité, et la part d’emprunts négatifs devrait continuer à croître. La difficulté qui se pose désormais pour la BCE est d’atteindre son objectif de racheter pour 60 milliards par mois d’actifs.

Morning du 10 Mars, Faites tourner la planche à billet

Ça y est le plan de rachat d’actifs a officiellement commencé hier. Les grandes manœuvres ont commencé, la BCE aurait acheté des emprunts d’états allemands, italiens et français, alors que les rendements sont déjà au plus bas, et même négatifs pour les emprunts de moins de 5 ans de maturité, et la part d’emprunts négatifs devrait continuer à croître. La difficulté qui se pose désormais pour la BCE est d’atteindre son objectif de racheter pour 60 milliards par mois d’actifs.

Source :


AIDE-TOI ET LE CIEL T’AIDERA
C’est le message qui a été envoyé par l’Europe au gouvernement d’Alexis Tsipras. Les européens mettent un peu plus la pression sur la Grèce. Ils exigent notamment que la Troika reviennent sur place pour évaluer la situation financière du pays alors qu’Athènes doit faire face dès ce mois –ci à des échéances de remboursement. Et surtout, les grands argentiers refusent de donner un centime de plus sans un accord préalable sur les reformes.

LONG ROAD TO GO
Pratiquement trois quart de la population allemande ne font pas confiance au gouvernement grec pour appliquer les réformes qui lui sont imposés. Angela Merkel l’a bien compris et a répété lors d’un déplacement à Tokyo que la Grèce avant encore « un chemin très difficile » devant elle.

LE CAS FRANÇAIS
Les ministres des Finances européens se réunissent aujourd'hui à Bruxelles pour traiter d'un autre cas difficile. Cette fois il ne s'agit pas de la Grèce mais de la France. Beaucoup de pays s'inquiètent en effet de l'incapacité de la France à assainir ses comptes publics et ne comprennent pas pourquoi la commission européenne a accordé un délai de 2 ans à la France pour ramener son déficit à 3% du PIB.

OUI, MAIS
Les ministres des Finances européens devraient pourtant valider la recommandation de la commission européenne accordant un délai. Mais cette faveur a un prix : la France devra suivre à la lettre une feuille de route très stricte qui prévoit une réduction supplémentaire de 30 milliards de déficit structurel.

WARREN BUFFET VEUT DES EUROS...
Depuis plusieurs mois, les grands groupes américains empruntent de plus en plus en euros, profitant ainsi des...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.