L’année 2015 sera l’année de la pause fiscale a promis le gouvernement.  Mais dans l’esprit des Français, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Selon la quatrième édition de l’EcosSope, le baromètre réalisé par Opinionway pour Axys Consultants, le Figaro et BFM Business, 74% des personnes interrogées redoutent une hausse des impôts locaux en 2015. Seul un petit pourcent envisage une baisse de la fiscalité locale cette année.

Fiscalité, les contribuables redoutent une hausse de leurs impôts locaux en 2015

L’année 2015 sera l’année de la pause fiscale a promis le gouvernement. Mais dans l’esprit des Français, les promesses n'engagent que ceux qui y croient. Selon la quatrième édition de l’EcosSope, le baromètre réalisé par Opinionway pour Axys Consultants, le Figaro et BFM Business, 74% des personnes interrogées redoutent une hausse des impôts locaux en 2015. Seul un petit pourcent envisage une baisse de la fiscalité locale cette année.


Source :

Une crainte partagée

Les sympathisants du Modem, de l’UMP et du FN sont, à plus de 80% à anticiper une hausse des impôts locaux en 2015 alors qu’ils ne sont que 60% à tabler sur une augmentation de la fiscalité locale parmi les élécteurs du PS.

Or, cette crainte est légitime. Le parlement a autorisé dans le cadre du budget 2015 la revalorisation des les valeurs locatives de 0,9%. Cette hausse concerne les propriétés bâties et non bâties, ainsi que les immeubles industriels. A cela s’ajoute une surtaxe de 20 % sur la taxe d'habitation des résidences secondaires peu occupées dans les «zones tendues». Si les propriétaires actuels voient leur note chauffer, ce sera également le cas pour les futurs acquéreurs, le gouvernement ayant pérennisé au-delà de 2016 la hausse des droits de mutation instaurée depuis le 1er mars 2014 afin de faire face aux « difficultés que connaissent les départements, qui s'expliquent notamment par une croissance particulièrement marquée du RSA »

Aux collectivités locales de faire des efforts

Mais pour les personnes interrogées, ce sont aux collectivités locales de faire des efforts pour rationaliser leurs dépenses. Plus de huit sondés sur dix jugent indispensable une gestion rigoureuse des deniers publics. Parmi les pistes proposées pour compenser la diminution des dotations de l’Etat, une meilleure évaluation de l’efficacité des dépenses est massivement citée (75% des réponses), une solution qui est suivie d’une réduction du nombre des fonctionnaires (37%) et d’un coup de rabot sur les dépenses sociales (26%).

« En prise directe avec les électeurs, les élus locaux rechignent bien souvent à prendre des mesures impopulaires qui peuvent remettre en cause leur future réélection. De plus, les dernières études de la Cour des comptes montrent que les dépenses de fonctionnement des collectivités sont en augmentation », explique Marc Sailly, Président directeur général d’Axys Consultants.

Seules la fermeture des écoles (1%) et la limitation des horaires d’ouverture des services publics municipaux (14%) sont des pistes qui ne font clairement pas l’unanimité, toutes tendances politiques confondues.

Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.