Sus aux idées reçues, il est encore possible d'emprunter sans apport, rappelle Empruntis dans une étude définissant le portrait-robot des emprunteurs pour acquérir une résidence principale. Aussi, l’emprunteur se lance de plus en plus tard dans son acte d’achat et dispose de plus de moyens pour réaliser son emplette.

Immobilier, il est encore possible d’emprunter sans apport !

Sus aux idées reçues, il est encore possible d'emprunter sans apport, rappelle Empruntis dans une étude définissant le portrait-robot des emprunteurs pour acquérir une résidence principale. Aussi, l’emprunteur se lance de plus en plus tard dans son acte d’achat et dispose de plus de moyens pour réaliser son emplette.

Source :

Les primo-accédants en majorité

L’an dernier, 8 emprunteurs sur 10 ont acheté en résidence principale, selon le courtier en crédit Empruntis. Surtout, ce sont les primo-accédants, c’est-à-dire les acheteurs qui achètent pour la première fois qui ont massivement sollicité les services d’Empruntis.

Des emprunteurs plus âgés et plus riches

Autres enseignements de l’étude du courtier, les emprunteurs sont plus agés et disposent d’un apport plus copieux par rapport à 2013. L’âge du premier achat recule de 10 mois à 34 ans et 5 mois et celui du secundo-accédant est de 40 ans, soit 7 mois de plus qu’en 2013.

Pour le courtier, ce recul de l’âge du premier achat est « reflet d’une vie plus longue, plus complexe et d’une entrée dans la vie active qui se décale » L’acte d’achat vient souvent après la location et une période de constitution d’apport.

L’acheteur dispose également de plus de moyens « pour son 1er achat qu’avant. Si quelques évolutions dans la structure des ménages se font sentir dans le profil des emprunteurs, les schémas traditionnels restent majoritaires, avec davantage de couples mariés et d’hommes », indique Cécile Roquelaure, directrice de la communication et des études chez Empruntis. Le revenu moyen de l'emprunteur en primo-accession a progressé de 15 % et de 4% pour les secundo par rapport à 2013. Les conditions de crédit plus favorables de l'année 2014 avec des taux aux plus bas depuis 1950, ont donc profité en priorité aux populations à revenus moyens ou élevés. L’apport moyen s’élève à 63 636 euros pour un premier achat.

2015, une année favorable aux primo-accédants ?

Mais il est possible d’acheter sans apport, rappelle le courtier même chez les primo-accédants puisqu’ils sont 7% à avoir réalisé leur rêve immobilier sans avoir mis le moindre sou de côté. L’année 2015, « pourrait donc être une année plus favorable aux primo-accédants si, toutefois, les banques ne sont pas trop sélectives en matière de profils », estime Cécile Roquelaure.
Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.