La force du dollar est assez exceptionnelle. Il franchit de nouveaux paliers tous les jours contre les monnaies des pays développés mais surtout émergents. Après une chute libre de 20%, l'euro marque une pause. Face à ceux qui anticipent toujours la parité, ceux qui pensent que la zone euro va se redresser et veulent investir.

Morning du 12 février, L'euro en équilibre instable

La force du dollar est assez exceptionnelle. Il franchit de nouveaux paliers tous les jours contre les monnaies des pays développés mais surtout émergents. Après une chute libre de 20%, l'euro marque une pause. Face à ceux qui anticipent toujours la parité, ceux qui pensent que la zone euro va se redresser et veulent investir.

Source :

LA PAUSE DE L'EURO
Le dollar explose à la hausse. Contre toutes les monnaies. Cette nuit, il a même passé le cap symbolique des 120 yens. Il enchaîne les records contre les monnaies émergentes, dont certaines comme le real brésilien chute brutalement. Mais pour l’instant, je dis bien pour l’instant, l’euro semble résister un peu. Il faut dire qu’il vient de faire une chute spectaculaire de 20%. Presqu’en ligne droite. Et après une chute aussi violente, il est normal de marquer une pause.

UN CHANGEMENT DE SENTIMENT ?
On sent un changement d’ambiance vis à vis de l'euro tout de même. Le consensus reste toujours un euro qui se dirige vers la parité avec le dollar. Mais les positions spéculatives à la baisse de l’euro se sont un peu allégées. Il y a en fait un changement de sentiment vis-à-vis de la zone euro. Les chiffres économiques sont meilleurs, l’effet du pétrole, de la baisse de l’euro et des taux zéro se font sentir et les investisseurs internationaux s’intéressent aux actifs financiers de la zone euro et achètent donc de l’euro pour investir. Après plusieurs mois de flux négatifs d’investissements internationaux, on a les premières semaines de flux positifs.

SURPERFORMANCE EUROPÉENNE
Les bourses européennes surperforment les bourses Américaines en 2015.
Assez largement. D’environ 6 % en un peu plus d’un mois. La Grèce n’a que peu d’impact sur l’euro. Reste qu’avec les chiffres de l’emploi américain et la force de l’économie Américaine, les marchés s’attendent à une hausse des taux américains vers le mois de Juin, une hausse qui pourrait peser sur l’euro et continuer à propulser le dollar vers des sommets. Mais c’est un cercle vertueux, car une baisse de l’euro de 10% doit améliorer la croissance européenne de 0.5% environ, et une croissance améliorée permet le rebond de l’euro....
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.