Les taux bas ont redonné du pouvoir d’achat aux accédants, c’est-à-dire aux propriétaires qui revendent pour racheter derrière, selon la dernière note de conjoncture de Cafpi. A l'exception notable de Marseille où les prix de vente ont pour leur part, fait preuve de résistance.

Immobilier, les accédants, 'grands gagnants' de la baisse des taux

Les taux bas ont redonné du pouvoir d’achat aux accédants, c’est-à-dire aux propriétaires qui revendent pour racheter derrière, selon la dernière note de conjoncture de Cafpi. A l'exception notable de Marseille où les prix de vente ont pour leur part, fait preuve de résistance.

Source :

Les accédants, « grands gagnants » de la baisse des taux

Ce sont donc les accédants, qui ont été les « grands gagnants » de la baisse des taux, selon Cafpi. Ils empruntent en moyenne 187.500 euros, soit 6.070 euros de plus qu’en décembre dernier. Un montant qui correspond à 4,15 années de leurs revenus. une durée toutefois en baisse continue depuis le mois de juillet.

Effet limité du nouveau PTZ

En revanche, les primo-accédants, c’est-à-dire ceux les personnes qui achètent un bien pour la toute première fois, ont encore des difficultés à concrétiser leurs projets. « La réforme du prêt à taux zéro (PTZ), intervenue en octobre, en a resolvabilisé certains sans être décisive pour relancer la construction. Et l’extension du PTZ à l’ancien, en vigueur depuis le 1er janvier 2015, est sûrement trop limitée (villes à forte vacance résidentielle, c’est-à-dire peu recherchée) pour booster l’accession dans l’ancien », analyse le courtier.

Les primo-accédants qui ont pu acheter se sont massivement tournés vers l’ancien, (80% des achats) le neuf étant encore souvent trop cher pour eux. Ils empruntent en moyenne 169.237 euros, un montant qui représente 4,80 années de revenu.

Le retour «remarqué » des investisseurs

Autre fait notable de l’étude, les investisseurs ont fait « un retour remarqué » sur les derniers mois de 2014. Pour Cafpi, la fin du Duflot et l'arrivée du dispositif Pinel y sont sûrement pour quelque chose. « Sa souplesse par rapport au Duflot a sans doute convaincu davantage de contribuables à la recherche d'une réduction d'impôt, notamment chez ceux pour qui la réception de leur avis d'imposition 2014 fait l’effet d’un choc », conclut le courtier.
Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.