Le 4 Janvier 1999 l'euro cotait pour la première fois. Au dessus des 1.1780 dollars. Hier il est repassé en dessous de ce niveau symbolique. Et les grands spécialistes, qui avaient prévu sa disparition en 2000, le voient atteindre la parité contre le dollar. Parcours étonnant pour une devise à laquelle peu de gens croyaient.

Morning du 15 Janvier, L'EURO RETROUVE SON NIVEAU DE NAISSANCE

Le 4 Janvier 1999 l'euro cotait pour la première fois. Au dessus des 1.1780 dollars. Hier il est repassé en dessous de ce niveau symbolique. Et les grands spécialistes, qui avaient prévu sa disparition en 2000, le voient atteindre la parité contre le dollar. Parcours étonnant pour une devise à laquelle peu de gens croyaient.

Source :


L'EURO EN DESSOUS DE 1.1780
L’euro est repassé hier en dessous de son cours d’introduction
Encore un évènement historique. Rappelons que l’euro a été introduit le 4 Janvier 1999 et qu’il cotait environ 1.1780 pour sa première cotation. Puis il s’est littéralement effondré. A 0.82 en 2000 avant d’atteindre des sommets à 1.60 en 2008. Un parcours chaotique. Mais 16 ans après, une première constatation : l’euro existe encore et plus personne ne met en question son existence. Si l’euro s’était effondré à sa création, c’est que la plupart des anglo saxons pensaient et avaient tout faire pour qu’il disparaisse rapidement. Aujourd’hui l’euro a trouvé sa place parmi les grandes monnaies. Mais il baisse et c’est logique. La croissance est faible en Europe, forte aux Etats Unis. Les taux d’intérêt ont plus de chance de monter aux Etats Unis qu’en Europe. Ce qui est étonnant c’est que les marchés soient pour une fois rationnels et répondent si parfaitement à une logique académique. L’euro baisse et on peut dire que Draghi est à la fois le grand sauveur de l’euro mais également celui qui a permis qu’il baisse et qu’il donne ainsi une bouffée d’oxygène à l’économie Européenne.

LA PARITé POUR L'EURO ?
Beaucoup annoncent déjà la parité avec le dollar, un dollar pour un euro.
Il paraît même que c’est inexorable. Les grandes maisons, notamment anglo saxonnes, l’affirment. Les mêmes qui le voyaient disparaître. Je me méfie de ces évidences. Oui. Sur la base des fondamentaux actuels il serait logique que l’euro baisse encore et il le fera peut être. Sauf, sauf si les marchés boursiers américains flanchent. Dans ce cas, tout le monde retournera sa veste. Comme d’habitude.



Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.