La pierre est toujours considérée comme un placement refuge pour plus de trois quarts des Français, selon une étude de Meilleurtaux.com. Ce sentiment est surtout palpable chez les Parisiens et les habitants de la région parisienne. A contrario, seuls 17% des habitants des communes de moins de 20.000 habitants déclarent considérer «tout à fait»  la pierre comme un placement sûr.

Immobilier, la pierre toujours une valeur refuge

La pierre est toujours considérée comme un placement refuge pour plus de trois quarts des Français, selon une étude de Meilleurtaux.com. Ce sentiment est surtout palpable chez les Parisiens et les habitants de la région parisienne. A contrario, seuls 17% des habitants des communes de moins de 20.000 habitants déclarent considérer «tout à fait» la pierre comme un placement sûr.

Source :

Le « prix de la pierre » comme curseur

Pour Meilleurtaux.com, cette différence de perception peut s’expliquer par « le prix de la pierre ». «Plus les prix de l'immobilier sont élevés, plus les acheteurs ont le sentiment d'investir dans un placement sûr,» explique Maël Bernier chez Meilleurtaux.com. «À contrario, les habitants des endroits où les prix ont déjà fortement chuté sont moins convaincus par l'investissement immobilier» ajoute-t-elle.

2015 : l’année de la concrétisation du rêve ?

Selon Meilleurtaux.com, la crise joue beaucoup dans l’acte de se lancer dans un achat immobilier puisque seulement 12 % des personnes interrogées envisagent d’acheter 2015. Et elles ne sont que « 13 % à envisager une amélioration de leur situation financière», note l'étude.

Les Français prêts à changer de banque pour concrétiser leur projet immobilier

En matière d’octroi de crédit immobilier, 56% des personnes interrogées considèrent que les banques ne prennent pas assez de risque et devraient accorder plus de crédit immobilier. Alors elles sont prêtes à faire des infidélités à leur établissement bancaire pour réaliser leur projet immobilier. «Ils sont 63 % envisagent de changer de banque, une part qui monte à 75% chez les personnes ayant entre 25 et 49 ans. Un comportement qui devrait « interpeller les banques quand on sait que l'emprunteur moyen est âgé de 37 ans», souligne Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.
Copyright ©2015 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.