Vous êtes prêts de 60,000 à nous lire tous les jours et ce chiffre continue à progresser rapidement jour après jour. C'est une immense satisfaction. Notre prochain challenge: 100,000 membres dans notre communauté ! Mais surtout un seul objectif: vous informer en vous faisant sourire même si parfois les news ne s'y prêtent pas. Happy New Year 2015 à tous. May the Force be with you.

Morning du 5 Janvier, BONNE ANNEE A TOUS NOS LECTEURS !!

Vous êtes prêts de 60,000 à nous lire tous les jours et ce chiffre continue à progresser rapidement jour après jour. C'est une immense satisfaction. Notre prochain challenge: 100,000 membres dans notre communauté ! Mais surtout un seul objectif: vous informer en vous faisant sourire même si parfois les news ne s'y prêtent pas. Happy New Year 2015 à tous. May the Force be with you.


Source :

LE GRAND JEU DES PREVISIONS
pour l’année 2015 a débuté depuis quelques jours. Et on sent un certain malaise chez les stratèges et les économistes. Moins de certitude et pour une fois plus d’humilité voire de trouille. Il faut dire que l’année 2014 a été particulièrement catastrophique en matière de prévisions. Personne n’avait prévu un CAC en baisse même limitée, des taux d’emprunt d’état en dessous de 0.80% à 10 ans, une baisse du pétrole de 50%. Personne. Et pourtant il y a des milliers de personnes qui passent leurs journées à observer le ciel avec des systèmes très sophistiqués pour nous prédire l’avenir.

QU'EST CE QUI SE DIT POUR 2015
Personne ne se mouille. Et chacun se raccroche au consensus. Et le consensus dit que l’euro va continuer à baisser, normal puisqu’il baisse déjà, que les taux d’intérêt devraient remonter un peu, normal puisqu’ils sont déjà à zéro ou presque, que le CAC devrait monter de 10% environ, ça c’est la prévision qu’on fait quand on n’a aucune idée et que le pétrole va se stabiliser et remonter un peu, normal puisqu’il s’est déjà effondré.

FAUT IL SUPPRIMER LES PREVISIONS?
Non, elles sont utiles à partir du moment où on sait qu’elles seront toutes fausses. Il faut avoir le courage en fait, dans des années d’incertitude comme 2015, d’avouer qu’on ne peut rien prévoir à un an compte tenu d’incertitudes aussi majeures que la Grèce, la Chine, la Russie ou encore le pétrole et se contenter de piloter à vue. Au maximum à trois mois. Jean Gabin a chanté une chanson qui se terminait comme ça : Toute ma jeunesse, j'ai voulu dire JE SAIS.Seulement, plus je cherchais, et puis moins j' savais.
Maintenant JE SAIS, JE SAIS QU'ON NE SAIT JAMAIS.



Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2015 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.