Hier c'était le chaos sur les marchés. Avec le ko du rouble, de la Russie et du pétrole. Un tsunami sur les marchés émergents. Et une forte volatilité sur les indices boursiers. Cette fin d'année ne ressemble en rien à ce que la plupart des "conseillers" et des "spécialistes" vous avaient annoncé. Il est déjà temps d'en tirer quelques enseignements.

Morning du 17 Décembre, LE CHAOS

Hier c'était le chaos sur les marchés. Avec le ko du rouble, de la Russie et du pétrole. Un tsunami sur les marchés émergents. Et une forte volatilité sur les indices boursiers. Cette fin d'année ne ressemble en rien à ce que la plupart des "conseillers" et des "spécialistes" vous avaient annoncé. Il est déjà temps d'en tirer quelques enseignements.


Source :

LA FOLLE JOURNEE
Très forte volatilité hier sur les marchés
Au début du mois de Décembre, la Messe de Noel était déjà dite. La volatilité, l’indice de nervosité des marchés, était basse, très basse. Les indices boursiers caracolaient de hausse en hausse et de record en record. Et les investisseurs se préparaient à un magnifique rally de fin d’année. En quelques jours, la situation s’est inversée pour devenir chaotique comme l’a illustré une journée comme hier avec entre autres la baisse du rouble et l’amplitude de variation à la baisse puis à la hausse des indices boursiers.

QUELS ENSEIGNEMENTS TIRER ?
Le premier est qu’il ne faut jamais ignorer les black swan, ces cygnes noirs, ces évènements que les traders mathématiciens et les investisseurs ignorent du fait des faibles probabilités qu’ils ont de se produire. Le cygne noir de cette fin d’année c’est cette accélération de la chute du pétorle. Le deuxième, combien de fois faudra t’il le répéter est qu’il faut se méfier des consensus comme de la peste. Impressionnant de relire les prévisions du début du mois de décembre et encore plus impressionnant de revoir celle du début de l’année. Vous aurez du mal à trouver un prévisionniste qui ne voyait pas un CAC entre 4500 et 5000 pour la fin 2014.

MONFINANCIER VOUS AVAIT PREVENUS
Un des arguments pour la hausse est qu’il n’y avait pas d’alternative aux actions compte tenu des taux d’intérêt extrêmement faibles
Mais en fait il y a toujours une alternative : le cash. Même si les liquidités ne rapportent rien ou pas grand-chose, elles permettent dans les périodes d’incertitude de ne pas perdre d’argent et c’est déjà beaucoup. Nous n’avons aucune excuse en cette fin d’année. De nombreux signaux d’alarme se sont déclenchés et beaucoup ont choisi de les ignorer...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2014 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.