L’immobilier francilien ne va pas fort. Après avoir baissé de -1,5% entre le 1er juillet et le 31 août, les prix parisiens ont encore diminué de -1% en septembre, selon le dernier baromètre des prix de l’immobilier francilien publié par MeilleursAgents.com.

Immobilier, la baisse des prix se poursuit à Paris et en Ile-de-France

L’immobilier francilien ne va pas fort. Après avoir baissé de -1,5% entre le 1er juillet et le 31 août, les prix parisiens ont encore diminué de -1% en septembre, selon le dernier baromètre des prix de l’immobilier francilien publié par MeilleursAgents.com.


Source :

Repli des prix même à Paris

Ainsi, le prix moyen du mètre carré baisse de 80 euros en un mois pour s’inscrire à 7.850 euros. Au total, la baisse des prix atteint -3% depuis le début de l’année et -9,1% depuis le plus haut du marché de juin 2011.

. «?Les grands appartements familiaux ne sont plus soutenus par la demande saisonnière et voient leurs prix baisser de - 1,9 % en septembre. Les petites surfaces (studio et deux pièces) ne baissent que de - 0,2 % sur la même période, mais après une forte correction les mois précédents?», explique Sébastien de Lafond, Président et cofondateur de MeilleursAgents.com.

Question de psychologie

Alors qu’il était possible d’emprunter sur 20 ans à 2,95% au 1er août dernier, ce taux est descendu à 2,8% au 1er septembre puis 2,7% voire 2,56% au premier octobre, rappelle le courtier. Mais ce n’est pas pour autant que les acheteurs profitent de ces taux exceptionnellement bas. Les prétendants à l’achat immobilier restent encore sur leurs gardes et préfèrent prendre leur temps : « ils tergiversent, hésitent, changent d’avis. Nous voyons de plus en plus de signatures repoussées, de promesses annulées par des acheteurs suspicieux et croyant risquer de passer à côté d’une future bonne affaire en achetant tout de suite », explique MeilleursAgents.com

Même constat du côté des notaires. Dans la dernière note de conjoncture d’Immonot, les officiers ministériels relèvent une absence d’acheteurs sur le marché « parce qu'ils ont beaucoup de mal à obtenir des crédits et les investisseurs parce que les nouvelles lois les ont pénalisés jusque-là. Les prévisions pour septembre et octobre sont donc résolument pessimistes, » ajoute Immonot.com. Pour Maître Brisset et Maître Le Touze à Lorient, « le souffle de la reprise de juin-juillet est retombé en août. Ce début septembre manque d’activité et le moral des vendeurs est au plus bas ».

Pour MeilleurAgents, les « vendeurs sont tout aussi perturbés et manquent de références sur les prix et les tendances du marché. Les transactions sont difficiles alors qu’il serait possible de rationaliser la situation à condition de faire appel à des professionnels experts et surtout bien informés. »

Pas de hausse des taux à prévoir

Le spécialiste de l’immobilier n’entrevoit pas une hausse des taux des crédits immobiliers à brève échéance. Il ajoute que les acheteurs devraient donc pouvoir compter sur des conditions d’emprunt toujours très favorables dans les trimestres à venir.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.