Le « ras-le-bol » fiscal des contribuables les plus modestes a fait écho dans les rangs du gouvernement. Dans le projet de budget 2015, la pause fiscale sera actée ces ménages avec la suppression de la 1er tranche de l’impôt sur le revenu. Cette mesure phare du gouvernement repose sur une refonte du millefeuille fiscal dont le coût est évalué à 3,187 milliards d’euros

Impôt sur le revenu, ce qui va changer en 2015

Le « ras-le-bol » fiscal des contribuables les plus modestes a fait écho dans les rangs du gouvernement. Dans le projet de budget 2015, la pause fiscale sera actée ces ménages avec la suppression de la 1er tranche de l’impôt sur le revenu. Cette mesure phare du gouvernement repose sur une refonte du millefeuille fiscal dont le coût est évalué à 3,187 milliards d’euros

Source :

En plus de la réduction d’impôt accordée en septembre en faveur des ménages modestes, le gouvernement propose de renforcer cette mesure avec la suppression de la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu. Cette mesure permettra à 3 millions de ménages de «?sortir?» de l’impôt et de réduire la note fiscale pour 6,1 millions d’autres foyers fiscaux.

Actuellement, la première tranche impose les ménages à 5,5 % pour les revenus compris entre 6.012 et 11.991 euros. Au-delà les revenus sont imposés à 14 % jusqu'à 26.631 euros, puis 30 % jusqu'à 71.397 euros, puis 41 % jusqu'à 151.200 euros, et enfin 45 % au-delà.

Pour éviter que cette suppression de la première tranche n’affecte les autres tranches du barème, le seuil de la deuxième tranche, soit 14 %, sera abaissé à 9 690 euros afin « de cibler le bénéfice de la mesure sur les ménages disposant de revenus modestes et moyens. » En ce qui concerne les autres tranches du barème de l’impôt sur le revenu, elles seront revalorisées en fonction de l’inflation.

S’ajoute à ces mesures, une majoration de la décote, une correction de l'impôt en cas de faibles ressources. La majoration de la décote permet de ne pas pénaliser les ménages entrant dans le champ de l’impôt sur le revenu.

Le gouvernement a prévu de renforcer et d’aménager le montant de la décote dont la limite d’application est portée de 1 016 € à 1 135 euros (soit une revalorisation de près de 12 %) pour les célibataires et à 1 870 euros pour les couples. Elle se calcule en faisant la différence entre le montant de référence de la décote et la moitié de l’impôt brut.

Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.