Les CSP+, nouvelle cible des établissements bancaires ? Pour Vousfinancer.com, oui. Dans son 3ème baromètre des chouchous des banques, le courtier révèle que ce sont toujours les meilleurs profils qui obtiennent les meilleures conditions de prêt.

Immobilier, les CSP+ courtisés par les banquiers

Les CSP+, nouvelle cible des établissements bancaires ? Pour Vousfinancer.com, oui. Dans son 3ème baromètre des chouchous des banques, le courtier révèle que ce sont toujours les meilleurs profils qui obtiennent les meilleures conditions de prêt.

Source :

Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com, rappelle le principe de la concurrence : « les banques se livrent à une forte concurrence pour capter cette clientèle à haut potentiel. Nous parvenons ainsi à négocier des conditions exceptionnelles pour ces emprunteurs qui ont donc aussi intérêt à passer par un courtier, car ce n’est pas toujours dans leur propre banque qu’ils auront la meilleure proposition ».

Quel est le portrait-robot de ces oiseaux rares ? Les profils chouchous des banques restent les cadres et autres catégories socioprofessionnelles de haut niveau. Ils se situent dans la tranche d’âge 35 – 40 ans, et disposent d’un apport d’au moins 20 %.
Le 3ème baromètre des chouchous des banques prend en exemple plusieurs couples qui ont obtenu des conditions de crédit avantageuses. Le courtier évoque le cas d’un : ce couple marseillais dans la tranche d’âge 32 – 35 ans qui avait emprunté à un taux de 4,1 % sur 20 ans et qui a réussi à renégocier leur taux à 2,45%.

Le record toutes catégories du 3e trimestre 2014 concerne un couple lyonnais, primo-accédant. Cadres sans enfants, leurs revenus mensuels conjoints se montent à 4700 euros. Ils ont obtenu un financement de 202 000 euros, sans apport personnel, pour acheter leur résidence principale, au taux de 2,34 %.

Les taux les plus intéressants profitent avant tout aux profils solides, primo ou secundo-accédants. « Même si les taux sont historiquement bas dans un contexte de prix stables ou en légère baisse, ce sont finalement les beaux profils qui en profitent le plus car, compte tenu du contexte économique, les emprunteurs les plus fragiles restent attentistes et diffèrent leur projet d’achat », analyse Jérôme Robin.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.