Dans son discours devant l'assemblée nationale mardi, Manuel Vall a annoncé une baisse d'impôt pour six millions de ménages l'an prochain. Intérrogé sur le sujet par France Inter, le Premier minsitre a précisé :  "la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu pourrait être supprimée".

Fiscalité, Vers une suppression de la première tranche d'impôt

Dans son discours devant l'assemblée nationale mardi, Manuel Vall a annoncé une baisse d'impôt pour six millions de ménages l'an prochain. Intérrogé sur le sujet par France Inter, le Premier minsitre a précisé : "la première tranche du barème de l'impôt sur le revenu pourrait être supprimée".


Source :

La première tranche du barème de l'IR est celle qui impose les ménages à 5,5 % entre 6012 et 11991 euros. Au delà les revenus sont imposés à 14 % jusqu'à 26631 euros, puis 30 % jusqu'à 71397 euros, puis 41 % jusqu'à 151200 euros, et enfin 45 % au delà.

En supprimant cette tranche, l'impôt débuterait ainsi au delà de 11991 euros de revenus. D'après le Premier Minsitre, cette suppression permettrait à 1 million de ménages de sortir de l'impôt sur le revenu et à 5 millions de bénéficier d'une baisse d'impôt.

« l'impôt sera allégé pour plus de 6 millions de ménages, les classes moyennes, soit un tiers des contribuables effectivement imposés, entre la réforme de cette année et la réforme de l’année prochaine », a-t-il dit, et ajoutant que « depuis quatre ans, les Français subissent les impôts, une espèce de haut-le-cœur fiscal, de ras-le-bol fiscal »

Reste à savoir quelmes autres modifications il faut attendre sur le barème. En effet, il y a près de 19 millions de foyers fiscaux imposés en France. Si d'après le Premier Minsitre, la réforme permettra d'alléger les impôts pour 6 millions de ménages, cela signifie que pour les 13 millions restants, l'impôt stagnera, voire augmentera. Ces ménages ne profiteraient donc pas de la suppression de la premier tranche. En clair, cela signifie qu'il faudrait revoir le barème et augmenter les tranches qui resteront si le gouvernement ne veut pas que les 13 millions de ménages, des « classes aisées» ne profitent eux aussi d'une baisse des impôts.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.