Le marché immobilier francilien est pris en étau entre stagnation du nombre de ventes et des prix en légère baisse. C’est le bilan dressé par la chambre des notaires de Paris-Ile-de-France à fin juin.  L’atonie est donc de mise et il ne faudra pas s’attendre à une reprise du marché sur les prochains mois, préviennent les notaires.

Immobilier, un marché francilien entre stagnation du nombre de ventes et prix en légère baisse

Le marché immobilier francilien est pris en étau entre stagnation du nombre de ventes et des prix en légère baisse. C’est le bilan dressé par la chambre des notaires de Paris-Ile-de-France à fin juin. L’atonie est donc de mise et il ne faudra pas s’attendre à une reprise du marché sur les prochains mois, préviennent les notaires.

Source :

Légère baisse des prix…

Silence on ne bouge plus. C’est un peu le comportement des prix franciliens au second trimestre. Ils affichent un recul de 0,5%, au deuxième trimestre, comparé au premier. Une baisse qui porte à 2 % le repli sur un an. « Globalement, les prix font toujours preuve de résistance, compte tenu de la faiblesse de l’activité, précisent les Notaires. Mais la tendance baissière tend à se renforcer sur certains segments de marché, en particulier en ce qui concerne les maisons ». Dans le détail, les prix des appartements en Ile-de-France ont diminué de 1,4% entre juin 2013 et juin 2014 et de 3,6% par rapport au point haut observé au 3e trimestre 2012. Quant aux maisons, la baisse est plus franche. Avec une baisse de 3,3% sur un an, le prix moyen d’une maison en Ile-de-France, est passé sous la barre des 300.000 euros. Ainsi, les acquéreurs ont déboursé 291.900 euros au 2ème trimestre 2014 contre 315.000 euros, fin septembre 2011, point haut historique du marché.

…et ventes stables

Du côté des ventes, ce n’est pas la forme. Les notaires constatent toujours un nombre de ventes qui est en stagnation. Seuls 72.300 logements ont été vendus en Ile-de-France au 1er semestre 2014, contre 70.500 un an auparavant. Au 2e trimestre 2014, le volume de ventes de logements dans l’ancien est situé à 2% au-dessus de celui du 2e trimestre 2013. L’activité se consolide donc à un bas niveau, 13% en dessous d’un 2e trimestre moyen des 10 dernières années et 23% en dessous d’un 2e trimestre moyen observé en période de haute activité du marché.

Un mètre carré à 8 000 euros tout juste à Paris

Dans la Capitale, le prix moyen au mètre carré s’établit à fin juin 2014 à 8.120 euros. Les prix parisiens semblent s’être stabilisés (-0,2% sur trois mois et -1,1% sur un an), dans la continuité des mois précédents. Et selon les promesses de ventes déjà signées, les notaires anticipent une poursuite de la baisse de prix des appartements parisiens pour atterrir tout juste au-dessus de 8.000 euros le mètre carré. En Ile-de-France, les officiers ministériels tablent sur une stabilité des prix dans les prochains mois autour de 5.400 euros/m² pour les appartements et de 292.700 euros pour les maisons.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

Restricted HTML

  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.