Une nouvelle terrible pour les PME serait...la suppression de l'ISF. Selon Capital Finance, 2013 est une année record d'investissement de l'ISF dans des PME. Afin de réduire la facture fiscale mais également en tant que placement partisan: plutôt investir dans une PME que payer de l'argent à un Etat obèse et dépensier. C'est tout le paradoxe de cet impôt anti capitaliste...

Morning du 22 Juillet, Le paradoxe de l'ISF

Une nouvelle terrible pour les PME serait...la suppression de l'ISF. Selon Capital Finance, 2013 est une année record d'investissement de l'ISF dans des PME. Afin de réduire la facture fiscale mais également en tant que placement partisan: plutôt investir dans une PME que payer de l'argent à un Etat obèse et dépensier. C'est tout le paradoxe de cet impôt anti capitaliste...

Source :

UNE ANNÉE FASTE
Une grande partie des ménages imposés à l'ISF a préféré investir dans une PME, directement ou indirectement, plutôt que de faire un chèque au Trésor Public. Tant mieux. Cette manne est bienvenue pour des PME qui sont souvent en mal de financement en capitaux propres. Pourvu que Montebourg ne s'intéresse pas au sujet pour inventer une mesure stupide.

LES FONCTIONNAIRES CORÉENS
qui ont les heures de travail parmi les plus longues au monde, environ deux fois les horaires Françaises, ont été autorisés par la municipalité de Séoul à faire une sieste l'après-midi pouvant aller jusqu'à une heure.

LES MARCHéS
ont un peu frémi hier avec l'accumulation de conflits mais ils ont rebondi dès la matinée en Asie sur l'apparente bonne volonté de Poutine et sur un cessez-le-feu inéluctable à Gaza dans un jour ou dans une semaine. Et le Dow Jones reste toujours collé à 17.000...

LE DOSSIER DU JOUR
Il est dans les Echos avec un sujet passionnant: pourquoi le dollar garde-t-il son rôle prédominant dans l'économie mondiale?

ON DÉFAIT CE QU'ON A REFAIT
Après la quasi annulation de la belle loi Alur imaginée par notre Bécassine nationale, il va falloir revenir à la suppression et l'ultra limitation des aides des emplois à domicile. Les mesures prises ont en effet été dévastatrices pour l'emploi dans le secteur et ont favorisé le travail non déclaré (dire le "travail au noir" n'est plus politiquement correct). Mais le nouveau coup de pouce fiscal est ultra limité et ne permettra pas à l'emploi officiel de reprendre.

NE VOUS ENQUIQUINEZ PAS
Les casseurs de Barbès ou de Sarcelles ne risquent rien. Notre ministre de la Justice veille. Ils seront relâchés ou porteront un bracelet électronique quelques jours avant de recommencer. Montebourg propose d'ailleurs que ce soit...
Lire la suite de cet article sur le site de Monfinancier.com
Copyright ©2014 MonFinancier (matinale)
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières