Tremblez, professions réglementées… Voici en substance le message adressé par l’Inspection générale des finances (IGF). Dans un rapport choc dont ‘Les Echos’ affirme avoir obtenu copie, l’IGF cible 37 professions bénéficiant de situations de rentes et propose des réformes ciblées visant à faire baisser les prix jusqu’à 20%.

Tremblez, professions réglementées…

Tremblez, professions réglementées… Voici en substance le message adressé par l’Inspection générale des finances (IGF). Dans un rapport choc dont ‘Les Echos’ affirme avoir obtenu copie, l’IGF cible 37 professions bénéficiant de situations de rentes et propose des réformes ciblées visant à faire baisser les prix jusqu’à 20%.

Source :

Notaires, pharmaciens, huissiers de justice sont dans le viseur de l’Inspection générale des finances. «Le rapport a d'abord cherché à savoir si ces professions bénéficiaient bien de rentes particulières. Si l'on en juge par leur niveau de rentabilité, la question ne fait pas de doute. Leur bénéfice net avant impôt représente en moyenne 19% de leur chiffre d'affaires, soit 2,4 fois la rentabilité constatée dans le reste de l'économie», écrit le journal. Sur 2000-2010, leur bénéfice a progressé de 46 % et leur valeur ajoutée de 53,7 %, alors que le Produit intérieur brut augmentait de 34,6 %.

Selon Thierry Mandon, secrétaire d'Etat à la réforme de l'Etat, qui s'exprimait sur i>TELE il y a «des professions réglementées qui rendent un service réel à la population, les pharmaciens par exemple. En revanche, il y a d'autres professions - vous avez cité les huissiers et les notaires - où il y a des questions à se poser».

«Leur richesse acquise ces dix dernières années est pratiquement de deux fois supérieure à la progression du produit intérieur. Il y a sûrement des corrections à faire, c'est ce que veut faire Arnaud Montebourg et avec lui d'autres ministres, Christiane Taubira notamment», a poursuivi le secrétaire d'Etat.

La semaine dernière, Arnaud Monteboug avait jeté un pavé dans la mare et avait déclaré une guerre contre «la rente et le monopole». Le ministre promet de redonner 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat dans le cadre de sa loi pour la croissance et le pouvoir d'achat qui sera présentée en septembre. « Une trentaine de mesures destinées à mettre fin aux monopoles», seront dévoilées à la rentrée a précisé Arnaud Montebourg.

Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières