Marché immobilier cherche tendance. C’est l’annonce passée par les Notaires de France depuis le début de l’année. Les prix des logements anciens ont en effet progressé de 0,2% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, selon la dernière note de conjoncture des Notaires de France. Le prix des appartements a progressé de 0,2% mais celui des maisons dans les mêmes proportions. Sur un an, les logements anciens en France ont baissé de 1,7 % dont -1,2% pour les appartements et -2% pour les maisons.

Immobilier, les notaires constatent un marché de l’ancien encore désorienté

Marché immobilier cherche tendance. C’est l’annonce passée par les Notaires de France depuis le début de l’année. Les prix des logements anciens ont en effet progressé de 0,2% au premier trimestre par rapport au trimestre précédent, selon la dernière note de conjoncture des Notaires de France. Le prix des appartements a progressé de 0,2% mais celui des maisons dans les mêmes proportions. Sur un an, les logements anciens en France ont baissé de 1,7 % dont -1,2% pour les appartements et -2% pour les maisons.

Source :

« Les marchés restent désorientés, comme en témoignent les faibles variations à la hausse ou à la baisse d’un trimestre à l’autre », signalent les Notaires de France.

Du côté des ventes, à fin mars 2014, le nombre de transactions réalisées au cours des douze derniers mois écoulés est estimé à 740.000 en France métropolitaine, en hausse de 12% sur un an. Un dynamisme en trompe l’œil, les notaires expliquent en partie cette hausse par l’augmentation des droits d’enregistrement. « La reprise des ventes de logements dans l’ancien est un peu moins forte en Ile-de-France (+9%) ; elle bénéficie aussi bien au marché des appartements qu’à celui des maisons. On reste cependant encore loin des niveaux habituellement attendus en Ile-de-France » ajoutent-ils.

En guise de perspectives, les officiers ministériels entrevoient « une baisse modérée des prix avec des forts contrastes locaux » sur la base des compromis et promesses de vente signées à ce jour. En Île-de-France, la tendance laisse présager des prix de vente d’appartements quasi stables à l’été 2014 et dans les Hauts-de-Seine et une légère remontée des prix des maisons en Grande Couronne.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières