Les professions réglementées sont une nouvelle fois dans le viseur du gouvernement. Et c’est Arnaud Montebourg qui a sonné la charge contre elles. Le ministre promet de redonner 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat  dans le cadre de sa loi pour la croissance et le pouvoir d'achat qui sera présentée septembre.  « Une trentaine de mesures destinées à mettre fin aux monopoles », seront dévoilées à la rentrée a précisé Arnaud Montebourg.

Les professions réglementées une nouvelle fois dans le viseur de Bercy

Les professions réglementées sont une nouvelle fois dans le viseur du gouvernement. Et c’est Arnaud Montebourg qui a sonné la charge contre elles. Le ministre promet de redonner 6 milliards d’euros de pouvoir d’achat dans le cadre de sa loi pour la croissance et le pouvoir d'achat qui sera présentée septembre. « Une trentaine de mesures destinées à mettre fin aux monopoles », seront dévoilées à la rentrée a précisé Arnaud Montebourg.

Source :

«La bataille pour la transformation de notre économie» implique «la nécessaire lutte contre la rente et le monopole», a déclaré Arnaud Montebourg. Bercy a ainsi demandé à l’Autorité de la de concurrence passer au peigne fin les grilles tarifaires des commissaires-priseurs judiciaires, greffiers des tribunaux de commerce, huissiers de justice, notaires, administrateurs et mandataires judiciaire et les pharmaciens. Le but : évaluer les tarifs des actes en fonction de leur coût réel. «Certains Français paient le prix des actes d'un huissier 10 à 20 fois plus cher qu'une lettre recommandée qui rendrait le même service», déplore Arnaud Montebourg.

L’offensive du ministre fait suite à un article du Parisien publié en mars dernier. Le quotidien avait évoqué une probable réforme des tarifs de ces professions réglementées pour « abaisser le revenu confortable de ces professions et redonner un peu de pouvoir d'achat aux Français qui utilisent ces services. »

La baisse des tarifs des professions réglementées est un véritable serpent de mer. En 1960 déjà, le président Charles De Gaulle avait ce chapelet de professions dans le collimateur. Puis en 2008, la commission Attali avait remis le sujet sur le tapis, tout comme un récent rapport de l'Inspection Générale des Finances. Des propositions était alors restées lettres mortes…
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières