Le 13 ? Oui mais… non

Immobilier et vendredi 13 ne font pas bon ménage

Le 13 ? Oui mais… non

Source :

Si la plupart des français ne craignent pas d’effectuer leurs démarches concernant leur logement un vendredi 13, passer devant notaire ce jour-là donne en revanche des sueurs froides à 15% des sondés. Le numéro 13 peut dissuader au ou contraire conforter un acheteur dans sa décision de se porter acquéreur du bien de ses rêves. 17% se disent gênés quand il s’a s’agit du numéro de l’appartement et 8% refusent catégoriquement d’habiter au 13ème étage. En revanche, 1 Français sur 5 serait capable de choisir son logement juste parce qu’il porte son numéro fétiche !

Les traditions perdurent

Parmi les Français ayant au moins une coutume liée à leur emménagement, les plus citées sont : l’incontournable pendaison de crémaillère (77%), accrocher des objets religieux ou porte bonheur (28%) tels qu’une patte de lapin, un fer à cheval ou encore un bouddha. Certains adoptent des coutumes plus singulières que les autres, comme porter sa couleur fétiche le jour J (9%), jeter des pièces de monnaie dans les coins (7%) ou rentrer les meubles dans le logement en suivant un ordre bien précis (la table avant le lit… 7%) Et pour ceux qui estiment que le vendredi 13 porte malheur, ils sont 43% à affirmer qu’il est hors de question de pendre leur crémaillère à cette date.

Un fantôme dans ma maison

Dans un registre un peu plus morbide, 9% des répondants se sont questionnés sur des éventuelles morts survenues dans le logement visité lors de leurs recherches immobilières. Et pour 46% des personnes interrogées, elles sont persuadées que fantômes et esprits rodent vraiment dans nos maisons. Et parmi eux 24% ont déménagé/déménageraient ou ont fait appel/feraient appel à un professionnel (exorciste, medium…) dans de telles circonstances.
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières