Le premier a un avantage de taille : celui de garantir le capital à condition de rester investi pendant huit ans et d’offrir un peu plus de rendement qu’avec un contrat en euros classique.  Le second support a pour objectif d’orienter l’épargne vers le financement des PME et ETI et autres actifs relevant de l’économie sociale et solidaire ou participant au financement du logement social et intermédiaire.. Cette fois-ci, le détenteur d’un contrat  vie-génération est exposé à un risque de perte en capital. En contrepartie de ce risque, le souscripteur bénéficie d’une carotte fiscale à la clef, à savoir un abattement supplémentaire en plus, et avant l'abattement, de 152.500 euros est accordé. Un abattement de 20%, donc en sus.

Tout savoir sur les contrats euro-croissance et vie-génération

Le premier a un avantage de taille : celui de garantir le capital à condition de rester investi pendant huit ans et d’offrir un peu plus de rendement qu’avec un contrat en euros classique. Le second support a pour objectif d’orienter l’épargne vers le financement des PME et ETI et autres actifs relevant de l’économie sociale et solidaire ou participant au financement du logement social et intermédiaire.. Cette fois-ci, le détenteur d’un contrat vie-génération est exposé à un risque de perte en capital. En contrepartie de ce risque, le souscripteur bénéficie d’une carotte fiscale à la clef, à savoir un abattement supplémentaire en plus, et avant l'abattement, de 152.500 euros est accordé. Un abattement de 20%, donc en sus.

Source :


Pour accélérer le développement de ces contrats, le ministre de l’Economie est monté au créneau. Après la Fédération française bancaire, il a convié la Fédération française des sociétés d’Assurances la veille et leur a demandé « un déploiement rapide » des nouveaux contrats pour le financement de l’économie.

Mais pour l’heure, ce déploiement se heurte à un mur. Et non des moindres… Bercy n’a toujours pas publié les décrets d’application, pourtant nécessaires à la commercialisation des offres. On est tenté de se rappeler des couacs à répétition lors du lancement du PEA-PME. Bercy avait en effet mis trois mois pour publier le décret d’application et ainsi poser un cadre clair à ce produit.

Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières
Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.