Encore un nouveau record ! L’épargne salariale dépasse la barre des 100 milliards d’euros d’encours fin 2013, selon l’Association française de la gestion financière (AFG). Pour être exact, les encours d’épargne salariale se sont établis à 104,4 milliards d’euros. Les actifs sont en hausse de 10 % par rapport au 31 décembre 2012 en raison d’un effet de marché très favorable, compte tenu de la bonne tenue des marchés actions en 2013 (+18% pour le CAC 40).

Epargne, l’épargne salariale dépasse la barre des 100 milliards d’euros

Encore un nouveau record ! L’épargne salariale dépasse la barre des 100 milliards d’euros d’encours fin 2013, selon l’Association française de la gestion financière (AFG). Pour être exact, les encours d’épargne salariale se sont établis à 104,4 milliards d’euros. Les actifs sont en hausse de 10 % par rapport au 31 décembre 2012 en raison d’un effet de marché très favorable, compte tenu de la bonne tenue des marchés actions en 2013 (+18% pour le CAC 40).

Source :

Petite ombre au tableau, les rachats ont été bien supérieurs aux versements… Les Français ont retiré 3,5 milliards d’euros de leurs plans d’épargne salariale alors que le solde était positif de 500 millions d’euros en 2012. L’AFG explique cette différence « par la mesure de déblocage exceptionnel mise en œuvre au 2ème semestre dont l’AFG avait souligné l’incohérence avec le souhait de développer l’épargne longue et prédit l’inefficacité en matière de soutien à la consommation. » L’association rappelle que « ces déblocages ont en effet représenté 2,2 milliards d’euros. » Pour mémoire, le Parlement avait autorisé l'été dernier, les salariés à débloquer leur épargne salariale de manière anticipée jusqu’à 20.000 euros dans une fenêtre de six mois comprise entre juillet et décembre 2013. Mais en principe, la participation doit être bloquée pendant cinq ans pour pouvoir bénéficier de l'exonération des cotisations sociales et d'exonération d'impôt sur le revenu. A quelques exceptions près, le déblocage anticipé est autorisé : l’acquisition d’une résidence principale, divorce, mariage ou encore à l'occasion de la naissance du troisième enfant. Selon l’étude de l’AFG, les deux principaux cas légaux de déblocage anticipé demeurent la cessation du contrat de travail, avec un montant moyen débloqué de près de 4.851 euros pour près de 310.000 salariés, et l'achat de la résidence principale, qui a concerné près de 141.000 foyers en leur permettant de financer leur projet à hauteur de 11.055 euros en moyenne. L'AFG rappelle que « l'épargne salariale est non seulement une épargne de moyen terme mais constitue grâce au PERCO un excellent supplément aux régimes de retraite de base et complémentaires »
Copyright ©2014 MonFinancier
Conseil Financier indépendant : avec Marc Fiorentino les solutions patrimoines, les solutions boursières, les solutions immobilières