Marc Fiorentino s'interroge sur le retour triomphal de la Grèce sur les marchés

La Grèce est-elle enfin sortie d'affaire après son retour réussi sur les marchés financiers ? Marc Fiorentino, spécialiste des marchés financiers et banquier d'affaires n'est pas de cet avis. Il met en exergue l'aveuglement des investisseurs et les nombreux défis que la Grèce doit encore relever.


 

"Un véritable délire, une hystérie collective, une folie"...

Quatre ans que la Grèce était absente des marchés financiers. Hier, elle signe un retour sous les allures de résurrection : emprunt de 3 milliards d'euros largement souscrit avec un taux inférieur à 5%. De l'avis de Marc Fiorentino, pourtant, l'investissement dans la dette grecque reste très risqué. Il explique ce succès par un comportement "moutonnier" des investisseurs.


Une instabilité sociale et politique

Le banquier d'affaires parle d'une "situation politique et sociale explosive" avec un taux de chômage qui ne tombe pas en dessous de 27% et une instabilité politique prégnante. Il note, surtout, le fait que la Grèce est, toujours, sous perfusion.

 

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.

Publiez votre commentaire

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.