Votre futur banquier est peut-être buraliste !

La société Financière des Paiements Electroniques (FPE) a présenté la semaine dernière son projet de compte sans banque, intitulé « Nickel ». Les concepteurs, Hugues le Bret, ancien président de Boursorama, et Ryad Boulanouar, ingénieur à l’origine de la carte de transports Navigo, comptent attirer 100 000 clients d’ici un an. En entrant dans le capital de FPE à hauteur de 5%, la Confédération nationale des buralistes de France s’est assurée l’exclusivité de la distribution de ce compte « low cost » pour les 6 prochaines années.

 

Un compte pour tous


L’ouverture d’un compte « Nickel » pourra se faire directement chez les buralistes, sans condition de dépôts et de revenus, sous simple présentation d’une carte d’identité et d’un numéro de téléphone portable. Cette ouverture sera simple et rapide, un RIB et l’accès à un compte en ligne étant disponibles après « 5 minutes ».

 

Pour 20 euros, le client pourra aussi obtenir une carte de paiement Mastercard. Les virements et les paiements par carte seront gratuits. En contrepartie, les découverts ne seront pas autorisés, le client ne disposera pas de chéquier, et d’autres opérations seront payantes. Un retrait chez un buraliste coûtera 50 cents, au distributeur, 1 euro. Les dépôts, limités à 250 euros par jour et 750 euros sur trente jours, se feront aussi chez les buralistes et facturés 2% du montant déposé.


Ce nouveau compte devrait donc séduire les plus modestes, les interdits bancaires ou les personnes à la recherche de simplicité.

 

Une nouvelle manne de revenus pour les buralistes


Les buralistes sont continuellement sous pression avec la hausse du prix du tabac ou la numérisation de la presse. La possibilité de distribuer ce nouveau compte Nickel leur fournit donc un petit bol d’air pour les années à venir.

 

Chaque ouverture de compte se verra rémunérée par la FPE d’une commission, suivie d’autres commissions sur les opérations courantes : 23 centimes par retrait et 0,75% des dépôts.

Par ailleurs, les buralistes mettent en avant l’accessibilité des bureaux de tabac, plus nombreux que les agences bancaires, 45% d’entre eux étant situés dans des communes de moins de 3500 habitants.

 

Reste encore à voir si les futurs clients seront séduits par cette nouvelle offre, ou comment les buralistes géreront la concurrence des banques... et notamment de la Banque Postale !

 

Il n'y a aucun commentaire sur cette page pour l'instant. Nous vous invitons à en laisser un dès à présent.